Un ancien ministre monte au créneau

Christian Estrosi dénonce le « mensonge permanent »

 

des dirigeants de Renault

auto2-6.jpg
L'ancien ministre de l'Industrie a dénoncé la décision du constructeur français de confier à Nissan la production de batteries à Flins.
Une décision « ahurissante ». Un « mensonge permanent de la part des dirigeants de Renault ». Les termes de Christian Estrosi ne sont pas tendres.

Pourquoi ?
L'ancien ministre de l'Industrie s'est élevé publiquement contre la stratégie du constructeur français à Flins. Renault a annoncé, jeudi dernier, qu'il chargerait Nissan de la production de ses batteries électriques dans son usine des Yvelines. Initialement, c'est le groupe français qui devait se charger de leur fabrication...

« Carlos Ghosn avait pris des engagements très forts envers le président de la République et moi pour favoriser le Fabriqué en France. Je constate, une nouvelle fois, que cet engagement n'est pas tenu », souligne le député maire UMP de Nice.

« Comment accepter qu'une voiture produite par Renault n'ait que 40% de ses composants français? », poursuit-il. 

Aujourd'hui l'ancien ministre appelle l'Etat à réagir. « Je souhaite que le premier actionnaire de Renault agisse et s'entretienne rapidement avec les dirigeants de cette grande entreprise pour témoigner son soutien aux ouvriers, aux techniciens, aux ingénieurs qui ne doivent pas partager la stratégie de cette entreprise », explique-t-il.

news automobiles automobile occasion Mandataire automobile importateur auto actualité

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site