automobile occasion

LE DANGER DES SMS EN VOITURE

Le danger des sms en voiture (Vidéo)


danger-sms-volant.jpg



Dans notre société actuelle, où les nouvelles technologies sont partout et la connectivité omniprésente(surtout chez les jeunes), la question de la communication au volant via ces technologies, comme le téléphone portable, est une problématique importante.

En effet, le risque que cela encours, non pas au niveau des points sur le permis de conduire, mais sur la sécurité des automobilistes, de passer un coup de téléphone ou pire encore d’envoyer un texto, est énorme.
Les risques d’accident lorsque l’on utilise son téléphone sont démultipliés, car nous sommes moins concentrés sur la route, chose essentielle pour conduire en toute sécurité.

Pour montrer le réel danger de l’envoi de sms au volant, un groupe de prévention de la sécurité routière belge a fait passer des faux permis à de jeunes conducteurs contenant une épreuve de conduite tout en écrivant un sms. Les résultats sont impressionnants, sortie de route, inattention et mauvais positionnement sur la voie.

Devant la montée inexorable de l’utilisation des Smartphones dans le monde et surtout chez les jeunes, on peut se poser des questions !




Le danger est réel : téléphoner ou communiquer en conduisant, la preuve est faîte est dangereux. Nous vous proposons une grande variété de véhicules équipés bluetooth. Si vous cherchez un véhicule particulier n'apparaissant pas dans nos offres, contactez-nous ; aller voir nos propositions

MAGOUILLE

La Fiev et la concurrence : un jeu d'exemption…

Beau morceau de bravoure que le communiqué de la Fiev en réponse à la déclaration de l'Autorité de la Concurrence sur l'après-vente. Un petit pas pour la propriété industrielle, un grand pas pour la concurrence ?
magouille.jpg

Lorsque l'Autorité de la Concurrence s'est émue des dysfonctionnements de la concurrence dans l'après-vente automobile au point de s'autosaisir du problème, il s'est créé comme une bulle d'oxygène dans ce monde de durs. A la lecture du pré-rapport invitant à une consultation publique, les différents acteurs ont manifesté des réactions tranchées, fortes, se félicitant ou dénonçant des propos en faveur d'une plus grande libéralisation de ce marché.

Mais pour bien comprendre la difficulté de ce dossier, il aura fallu attendre le communiqué éminemment politique – mais bienvenu - de la Fédération des Industries des Equipements pour Véhicules.

Coincée entre les constructeurs et les distributeurs, la Fiev a choisi de prôner sa propre "liberté" avant de trancher sur la question. En clair, la fédération rappelle "l'attachement des équipementiers automobiles au respect des droits de propriété industrielle des produits qu'ils conçoivent et fabriquent, et à la liberté de les commercialiser à l'ensemble des canaux de distribution." Il faut voir dans cette déclaration l'affirmation d'une propriété industrielle et de leur responsabilité de concepteur, que se sont, pour beaucoup, indument appropriés les constructeurs – notamment français - qui n'en sont "que" les donneurs d'ordre.

En tout état de cause, ce cri s'avère salutaire, dans un premier temps. Ce n'est pas au constructeur de s'arroger un monopole de production ou de distribution d'un bien qu'il ne fabrique pas. Et de discuter des droits de propriété au nom et en place des fabricants. Aussi, peut-on voir dans cette mise au point, une dénonciation d'un monopole usurpé.

Le consommateur attend toujours

Cependant, en écrivant que : "Les équipementiers qui sont ainsi à l'origine d'une très large part de la rechange constructeur et de la rechange indépendante, entendent que leurs droits de propriété intellectuelle et industrielle soient pleinement reconnus", et en se protégeant derrière la notion  d'origine, la Fiev referme quelques portes y compris à ses adhérents. Un systémier, même très important, fait fabriquer ses compléments de gammes à d'autres équipementiers, qui ne sont pas forcément à l'origine, et dont, pourtant, la qualité est avérée, tout comme la sécurité du consommateur est préservée. Autrement dit, la Fiev reprend à son compte le monopole sur la pièce qu'elle avait repris au constructeur et à son véhicule.

Si l'on doit se féliciter de cette avancée offerte par la Fiev de souhaiter une évolution de la législation sur les dessins et modèles, il ne faudrait pas oublier que, seule, la libre concurrence détermine une vraie réflexion sur les prix. Sans vouloir rogner la part du propriétaire, le consommateur doit avoir le choix final et bénéficier d'une réelle concurrence sur les prix. Qui est impossible, s'il subsiste la moindre trace d'un monopole. Gageons que la Fiev, dont seront salués ces premiers pas vers l'ouverture, saura poursuivre dans la voie de la libéralisation de la pièce aux côtés des distributeurs et réparateurs indépendants et des consommateurs.  

L'EVOQUE SEDUIT LES FEMMES

L'Evoque séduit les femmes

Un panel de plusieurs journalistes automobiles de la gent féminine a décerné le prix "Women's World Car of the Year 2012" au Range Rover Evoque.
evoque.jpg

Et un de plus ! Après avoir décroché plus de 110 prix internationaux, le Range Rover Evoque vient de décrocher le titre de "Women's World Car of the Year 2012". Un jury international regroupant dix-sept journalistes automobiles femmes a choisi le dernier-né de la gamme Land Rover sur des critères qui revêtent une importance particulière aux yeux des femmes qui souhaitent acheter un véhicule. Ainsi, la sécurité, le nombre de rangements, l'accueil des enfants, les performances environnementales, le rapport prix/équipements ainsi que l'esthétisme de la voiture ont été pris en compte dans ce choix.

John Edwards, directeur international de la marque, s'est félicité de cette récompense et a rappelé son importance : "A l'échelle mondiale, les femmes représentent une catégorie de clients à part entière. Aussi, chaque constructeur se doit de veiller à ce que ses produits répondent à leurs attentes et besoins."

L'Evoque a également décroché le prix de la Voiture de Luxe de l'Année après avoir reçu les meilleures notes dans cette catégorie. Land Rover devra toutefois attendre le mois de septembre pour recevoir ses trophées puisqu'ils lui seront remis à l'occasion du Mondial de l'Automobile de Paris.

LA FIN DES CHEQUES ?

Le paiement par chèque va-t-il disparaître?

Le paiement par chèque va-t-il disparaître?



Un rapport sur l'avenir des moyens de paiement préconise de réduire de moitié le nombre de chèques émis en France d'ici à 2017 et mise sur les paiements par Internet.
C'est une particularité à laquelle les banquiers aimeraient mettre un terme. Selon une étude du Comité consultatif du secteur financier (CCSF), un organisme qui dépend de la Banque de France, l'utilisation des chèques est beaucoup plus répandue en France que dans les pays voisins. En 2010, 18 % des transactions (hors espèces) étaient réglées de cette façon, contre seulement 8 % au Royaume-Uni, pays qui arrive pourtant en deuxième position en Europe.



Précisions : Certaines banques ont d'ores et déjà pris la décision. Première étape : sous prétexte que de nombreux chèques certifiés sont faux, elles ont décidé de mettre la même durée d'encaissement qu'un chèque personnel : 10 jours au lieu de 3 ! Et cela unilatéralement sans en avertir au préalable le professionnel intéressé.
Facile à gérer pour les entreprises et gros problèmes de trésorerie en perspective.
Il reste, bien sûr, le virement bancaire mais, dans ce cas, la livraison du bien doit se faire pendant les heures d' ouvertures des banques.



• Remplacer le chèque, oui, mais par quoi?

Cette situation n'est pas sans poser problème: un rapport sur l'avenir des moyens de paiement remis au ministère des finances la semaine passée montre que la mise à disposition et l'utilisation gratuite des chèques coûtent 2,5 milliards d'euros aux banques.
Or, les deux auteurs, Emmanuel Constans, président du CCSF, et Georges Pauget, ancien directeur général du Crédit agricole, estiment que l'équilibre actuel du financement des moyens de paiement "est menacé".

Ils appellent donc à "réduire de moitié le nombre de chèque émis en France" d'ici à 2017. Cet objectif correspond à une diminution du nombre de chèques de l'ordre de 10 % par an, contre 4 à 5 % de baisse actuellement.
Pas impossible pour Emmanuel Constans, car "l'utilisation du chèque peut être progressivement remplacée par d'autres moyens de paiement alternatifs pratiques et pas chers, voire gratuits".

La carte bancaire constitue,
bien sûr, l'une des solutions, à condition non seulement de relever les plafonds mensuels ou quotidiens d'utilisation mais aussi de favoriser le paiement de petites sommes en baissant les commissions pour les commerçants.

• Développer les paiements par Internet

Mais c'est surtout du côté d'Internet que se situe les plus fortes marges de progression, à condition de développer les virements, de rendre plus facile les paiements par carte en réduisant le nombre de clics.
"Cela permettrait de rendre possible le paiement de factures de gaz et d'électricité, ce qui n'est pas mis en œuvre aujourd'hui." Dans les magasins, les paiements "sans contact", notamment à l'aide d'un téléphone, pourraient enfin être développés.

"La carte a constitué la première révolution des moyens de paiement, nous sommes maintenant en face de la seconde, souligne Emmanuel Constans. Il faut que les banques puissent investir afin que la France rattrape son retard", faisant référence aux acteurs non bancaires tels PayPal ou Google Wallet.

De son côté, l'association de consommateurs UFC-Que choisir a qualifié d' "ambitieux"  cet objectif de diminution du nombre de chèques. "C'est d'autant plus ambitieux que les consommateurs n'ont aucun moyen alternatif pour leurs paiements du quotidien" , relève Maxime Chipoy, chargé de mission auprès de l'association. Elle réclame surtout une alternative gratuite aux chèques.
Article paru dans La Croix, le 30 avril 2012

LE RADAR QUI INSULTE LES AUTOMOBILISTES

  • Par ecoma
  • Le 25/04/2012

radar-insulte.jpg

Picardie : Le radar qui insulte les chauffards




Une histoire pas banale s’est déroulée à Eaucourt-sur-somme en Picardie en début de semaine. En effet, un radar pédagogique placé à l’entrée de la commune affichait le message « bienvenue au moulin » si l’automobiliste était en-dessous de 50km/h (en faisant référence au moulin du village), cependant si le conducteur était au-dessus le radar affichait tout simplement « Fuck You ».

Un automobiliste s’en est aperçu et l’a signifié à la police, et depuis lundi midi tout est rentré dans l’ordre. Mais qui est responsable de cet incident insolite ?

Jean-Claude Bouton, PDG de l’entreprise ayant créé ce radar dernière génération, enquêta et révéla rapidement que le problème venait de son entreprise. En effet, un de ses commerciaux a voulu lui faire une blague lors de l’inauguration du radar, cependant il l’a mal déprogrammé et le message est resté actif.

En bref cela reste donc une petite histoire qui fait sourire, plutôt ironique, les automobilistes se faisant insulter par les radars alors qu’en général c’est le contraire !

LES CANDIDATS PASSES AU RADAR

Les candidats à la Présidentielle passés au radar !



Qu'en est-il du comportement des candidats à l'Elysée au volant ? Ils ne conduisent pas tous, ou en tout cas très pue. Mais le magazine "Auto Plus" a passé au crible le cortège de ces dames et de ces messieurs avec un classement à la clé, publié ce lundi. C'est Nicolas Sarkozy qui s'en sort le moins bien. A contrario, Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon n'ont commis aucune infraction routière. D'une façon générale, ce n'est pas non plus la catastrophe !


Morgane Solignac | 09/04/2012 - 13h03 écouter Le magazine "Auto Plus" a suivi les prétendants à l'Elysée sur les routes et les a classés : le verdict de Philippe Zanon, journaliste L'hebdomadaire "Auto Plus" paru lundi, dont les journalistes ont suivi pendant deux mois les escortes des candidats à la Présidentielle pour établir leurs écarts de conduite, a ôté onze points à celle de Nicolas Sarkozy et huit à celle de François Hollande.

Celle de François Bayrou fait à peine mieux (-7 points), devant Marine Le Pen (-3 points), seule candidate à prôner la suppression du permis à points. L'écologiste Eva Joly et le candidat Front de Gauche Jean-Luc Mélenchon sont épargnés par l'hebdomadaire, même si, selon "Auto Plus", ils utilisent plus volontiers le taxi que les transports alternatifs en ville.

Le magazine délivre toutefois un relatif satisfecit général aux candidats qui "se sont un peu calmés" par rapport à 2007.

Rappelant que, selon ses observations, le président Jacques Chirac "s'est toujours montré irréprochable", "Auto Plus" détaille les écarts des escortes des candidats.

Pour celle de Nicolas Sarkozy, plus qu'en ville, c'est sur les grands axes que les écarts ont été relevés avec des excès de vitesse allant jusqu'à 190 km/heure le 8 mars en Haute-Loire sur l'A6. Le candidat-président n'y était pourtant pas, ayant choisi de rentrer par un autre moyen à Paris après une visite à l'usine Lejaby d'Yssingeaux. "Auto Plus" pointe également du doigt la tendance de son escorte, "si le trafic s'intensifie", à jouer "à saute-bouchon de tous les côtés".

Concernant François Hollande, "Auto Plus" relève que son bilan est meilleur que celui de son devancier Lionel Jospin (-16 points en 2002), mais moins bon que celui de la candidate socialiste de 2007, Ségolène Royal (-5 points en 2007). Si lors de ses longs déplacements, le candidat socialiste "circule à allure raisonnable", c'est au contraire en ville que le total de points de son escorte s'amenuise, avec un changement de file sans clignotant (-3 points) et franchissement d'une ligne blanche pour faire demi-tour (-4).

Pour justifier ces libertés prises avec le code de la route, l'entourage des personnalités épinglées par "Auto Plus", invoque souvent des impératifs de sécurité.

ECOMA n'a pas la volonté de polémiquer ni faire de la politique, uniquement un reflet au travers des informations d'une certaine actualité automobile.

Le seul but est l'information objective.

LA VOITURE DE 2011

La voiture moyenne en 2011 est plus propre et plus chère

La voiture moyenne des français, en 2011, est plus grande, plus puissante... mais aussi moins gourmande en carburant et plus chère.
En 2008, la crise et l'écotaxe l’avaient rendue sage, puis elle était subitement devenue plus courte, plus sobre, moins puissante et moins chère l’année suivante... pour repartir à la hausse en 2010.

1587813i.jpg
Aujourd’hui, la voiture moyenne poursuit sa croissance et atteint un prix moyen « record » de 21 181 euros, soit une augmentation de 1414 euros par rapport à 2010.

Ce mouvement de croissance ne concerne pas seulement les tarifs, mais aussi de nombreuses caractéristiques comme le gabarit (+ 6 cm), le poids (+ 28 kg), la cylindrée (+ 31 cm3), la puissance (+ 7 ch), le couple (+ 18 Nm), ou encore la vitesse (+ 3km/h).
 
La voiture moyenne 2011 est aussi plus propre. Avec une moyenne de 5 l/100 km pour des rejets de CO2 établis à 126 g/km, elle a régressé de respectivement 0,1 litre et de 2 grammes de CO2 par rapport à l’an passé. Une tendance déjà observée au cours de ces trois dernières années.
 



Les caractéristiques et mensurations de la Voiture Moyenne 2011 : 


Cylindrée (cm3) : 1 554 Poids (kg) : 1 266
Puissance (ch) : 106 Poids/puissance (kg/ch) : 11,9
Couple (Nm) : 224 Vitesse maxi (km/h) : 181
Longueur (m) : 4,19 Consommation (l/100 km) : 5
Largeur (m) : 1,76 CO2 (g/km) : 126
Hauteur (m) : 1,54 Diesel : 72%
Empattement (m) : 2,59 Prix (€)* : 21 181
 (*) Tarif catalogue, sans remise, bonus ou prime à la casse.

Et bien sûr, vous trouverez tous les véhicules proposés en suivant ce lien : ECOMA et ses véhicules

LE MODELE LE + ECONOMIQUE DE FORD

Ford lance le modèle le plus écologique de son histoire

Avant la sortie de la nouvelle Fiesta ECOnetic Technology, Ford n'avait jamais présenté un modèle affichant des consommations et des émissions de CO2 aussi faibles.
ford-3.jpg



La Ford Fiesta hyper écolo est arrivée ! Le constructeur américain produit actuellement les premiers exemplaires du modèle le plus sobre de son histoire. Grâce à son moteur Diesel 1,6 litre Duratorq TDCi, la Fiesta ECOnetic Technology offre une consommation de 3,3 l/100 km et des émissions de CO2 de 87 g/km, tout en développant une puissance de 95 chevaux.

Disponible en France à partir de 18 400 euros en version 3 portes et 19 000 euros en 5 portes, l'ECOnetic s'inscrit en milieu de grille de prix pour une Fiesta. C'est assez rare pour le souligner. Niveau équipement, elle bénéficie des technologies les plus innovantes telles que le système Auto Start & Stop, la charge régénérative intelligente, l'Eco Mode et l'indicateur de changement de rapport. La Fiesta se dote également de suspensions surbaissées et de pneus à faible résistance au roulement, contribuant à réduire la consommation.

Avec elle, Ford inaugure le badge ECOnetic Technology, gage de qualité en termes de consommation, que la marque compte apposer à la moitié de ses véhicules produits en 2012. Cette évolution s'inscrit dans le cadre de l'engagement de Ford à réduire les émissions de CO2 de ses modèles de 30 % d'ici 2020.

source Journalauto

CORRIGER SES MAUVAISES HABITUDES

Corriger ses mauvaises habitudes au volant



Avec le temps et les kilomètres, les leçons de l'auto-école s'oublient et les mauvaises habitudes prennent le dessus, dangereuses pour soi ou pour autrui. Alors, prêt pour une révision?

• 1ere leçon : la bonne position

Pas de manteau


Bien s'installer implique d'abord de se déshabiller: on ne conduit pas en manteau. Cela gène les mouvements et surtout le bon positionnement de la ceinture.

La ceinture de sécurité
La ceinture doit être plaquée sur le haut des cuisses, juste sous les os des hanches, bien plus résistants que l'abdomen en cas de collision. Il faut également utiliser le réglage en hauteur de la ceinture pour que la sangle (jamais vrillée) touche l'omoplate –surtout pas le cou- mais sans appuyer sur celle-ci. Autre précaution vitale : éviter les pendentifs, broches, colliers ou lunettes placés sous le trajet de la ceinture. "En cas d'accident, ils se transforment en poinçon et peuvent occasionner de sérieuses lésions", déclare Jean-Christophe Lejeune de l'école Conduire juste.

Dossier et appuie-tête
Il faut trouver le bon compromis entre confort et sécurité. Le siège sera réglé pour que la jambe gauche puisse débrayer à fond sans que la cuisse n'appuie sur le bord de l'assise. Les réglages du dossier et de la colonne de direction doivent permettre de tenir le haut du volant sans décoller l'épaule du dossier. Enfin, il faut vérifier le bon placement de l'appuie-tête dont le sommet doit être aligné sur celui du crâne.



• 2e leçon: bien tenir le volant

Les deux mains sur le volant
La généralisation de l'air-bag impose de ne jamais tenir le volant par l'intérieur ou par le moyeu qui renferme le coussin explosif. Les mains doivent être placées à 9h15, ou, pour moins se fatiguer en long trajet, à 7h25, prêtes à remonter. Conserver une main sur le levier de vitesses n’est pas seulement nocif pour la boîte (déréglage de la commande et fatigue du mécanisme de sélection) mais dangereux. "En cas d'urgence, n'avoir qu'une main sur le volant empêche de bien réagir : tout mouvement de la direction sera excessif et le mouvement brutal de la voiture, en déséquilibrant le corps, amplifiera la perte de contrôle", souligne Jean-Christophe Lejeune.

En virage
Le maniement du volant en virage obéit à une règle bien précise : ne pas pousser mais tirer. Si l'on tourne à droite, c'est la main droite qui lâche le volant et va, selon l'amplitude de la courbe, le saisir à 10 ou 12h et "tirer" pendant que la main gauche reste en place et laisse glisser. Si le geste est bien dosé, on doit se retrouver au milieu du virage avec les mains à 9h15, position idéale pour amplifier ou diminuer le braquage. A la sortie du virage, c'est la main gauche qui va chercher le volant à 2 ou 3h pendant que la main droite laisse glisser.

• 3e leçon: prêt à appuyer sur les pédales

Pied gauche plaqué
Conserver en permanence le pied gauche sur la plaque de calage, à gauche de la pédale d'embrayage. Cette plaque n'est pas seulement un repose-pied, mais surtout un point d'appui pour, en virage, se plaquer au dossier et ne pas avoir à se cramponner au volant. Cela permet de mieux sentir les réactions de la voiture et de conserver les mains légères et précises. Cela implique, bien sûr, de changer de vitesse avant le virage, et pas pendant.

Pied droit prêt à freiner 
Le pied droit, sur l'accélérateur, doit être orienté vers la droite, prêt à appuyer sur le frein par simple rotation de la cheville, sans avoir à décoller le talon. À chaque décélération (approche de carrefour, virage, piéton sur le bord de la chaussée…), il doit se placer face à la pédale de frein, prêt à appuyer correctement en cas d'imprévu. Cette simple précaution permet de gagner une demi-seconde et de nombreux mètres en cas de freinage d'urgence.

• 4e leçon: l'attention aux autres conducteurs

Bien régler les rétroviseurs
Revoir le réglage des rétroviseurs à chaque changement de conducteur. Pour un champ de vision optimal, la carrosserie doit affleurer sur les bords intérieurs des deux miroirs. Et le rétroviseur central doit être orienté de telle manière que l'extrémité gauche de la lunette arrière soit visible.

Actionner à temps le clignotant 
Autre mauvaise habitude à perdre, celle qui consiste à actionner le clignotant tout en tournant le volant. Il faut le faire avant de tourner le volant et après s'être assuré, au besoin en tournant la tête, que la manoeuvre ne gène personne. Si le contrôle direct par rotation de la tête est pénible, il faut équiper ses rétroviseurs extérieurs de miroirs asphériques qui élargissent le champ de vision sur les côtés.

Distances de sécurité
Dernière recommandation: réévaluer ses distances de sécurité qui ont tendance à rétrécir avec le temps. "Par bonne visibilité et sur sol sec, il faut ménager un écart de deux secondes avec le véhicule qui précède, précise Jean-Christophe Lejeune. Mais derrière un véhicule opaque comme une camionnette ou un camping-car, ou bien sur sol mouillé, il faut prévoir trois secondes. Et quatre secondes sous une pluie battante."

Lire la suite

Carburant à prix cassé : Automodeal refait le buzz

 

Carburant à prix cassé : Automodeal refait le buzz



automodeal.jpg





Un bon plan pour réduire ses dépenses en carburant. Voilà de quoi rêvent des millions d'automobilistes. Automodeal l'a très bien compris. Le 1er février dernier, le spécialiste de l'achat groupé et de la vente flash dans l'univers de l'automobile réalisait un joli coup de communication. En proposant 250 coupons de carburants à moitié prix (30 euros au lieu de 60), valables dans les stations Total de neuf grandes villes, le site a rencontré un énorme succès. Un succès tel que les milliers de connexions ont fait sauter les serveurs du site.

 

Malgré ce couac, Automodeal vient d'annoncer que l'opération allait être renouvelée. Courant mai, ainsi qu'à deux reprises dans la seconde moitié de l'année, le site proposera une nouvelle fois ses coupons à moitié prix. Pour éviter tout problème, Automodeal a annoncé avoir investi dans de nouveaux serveurs. Une obligation, d'autant plus qu'avec un millier de coupons à vendre valables sur tout le territoire, nul doute que les visiteurs seront nombreux à se presser sur le site pour profiter de cette opération.

 

source JournalAuto

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site