automobile

Michelin black listé

Michelin black listé chez Point S

 

Depuis le 1er janvier 2012, le réseau pneumaticien ne traite directement qu'avec Goodyear et Bridgestone. L'offre Michelin reste proposée uniquement par le biais de grossistes.
michelin.jpg

"Michelin veut supprimer les enseignes, pour traiter directement avec les adhérents, justifie Christophe Rollet, directeur général du réseau. Le manufacturier considère que tous les réseaux sont identiques, et proposent donc les mêmes conditions à tous. Nous ne fonctionnons pas comme cela. Michelin doit respecter son client. Par exemple, il a été le seul à ne pas vouloir participer à nos appels d'offres concernant les promotions commerciales, considérant qu'il avait d'office droit à son opération. De plus, nous apprécions moyennement qu'ils profitent de la présentation des conditions tarifaires à nos adhérents pour les débaucher, afin de rejoindre Euromaster."

L'annonce a été officialisée lors du dernier congrès de Point S et elle porte sur l'Europe entière. Les relations ont toujours été tumultueuses entre Michelin et le réseau pneumaticien, mais cette fois-ci, la décision est inédite ! D'autant que Point S France réalisait tout de même 40% de son chiffre d'affaires avec le manufacturier français. Mais les conditions commerciales n'étaient plus acceptables pour la direction, qui en a informé son réseau.

Point S compte aujourd'hui faire baisser les volumes Michelin de 30 à 50 %, notamment sur les pneus tourisme, camionnettes et 4x4. En revanche, dans les gammes PL, l'omniprésence du français ne peut être ignorée et le pneumaticien propose donc à ses adhérents un système d'achat via une plate-forme qui regroupe l'offre de plusieurs grossistes européens.

Pour Christophe Rollet, "l'objectif n'est pas de se fâcher avec Michelin, mais leur attitude nous oblige à fermer les portes. Le manufacturier doit comprendre qu'il ne commande pas chez nous."

Source Journalauto.com

DES ETHYLOMETRES DEPASSES

Des éthylomètres dépassés !

 

Suite à l'utilisation d'appareils de mesure d'alcoolémie non homologués, de nombreux automobilistes ont été relaxés pour un vice de forme.

Des avocats spécialistes du contentieux routier, réunis sous la bannière de l'Automobile-club des avocats (ACA), révèlent des failles dans les contrôles d'alcoolémie. En effet, l'homologation de l'éthylomètre SERES 679 E est, semble-t-il, dépassée depuis mai 2009. Or, il s'agit d'un appareil de mesure largement utilisé lors de contrôles d'alcoolémie. Ces derniers "sont effectués au mépris des dispositions en vigueur, fragilisant les actions des forces de l'ordre, pourtant indispensables dans la lutte contre l'insécurité routière", explique l'ACA dans un communiqué.

C'est ainsi que de nombreux contrevenants ont pu être relaxés devant les tribunaux correctionnels, brandissant la non-homologation comme facteur de nullité de la procédure de contrôle. Des carences administratives pointées du doigt, "alors que les statistiques de la sécurité routière montrent que l'alcool au volant est la première cause de mortalité sur la route".

Au micro de Radio France Bleu, Nicolas Dupont-Aignan, candidat à l'élection présidentielle, assurait que "de source sûre, il n'y a que quatre éthylotests en état de marche dans les services de police à Paris", et déplorait que "les administrations d'Etat, les policiers, les gendarmes, n'ont plus les moyens de fonctionner".

ECOMA STORE : la boutique d'ECOMA

  • Par ecoma
  • Le 12/01/2012

Découvrez la toute nouvelle boutique d'ECOMA : ECOMA STORE

 

Des produits d'entretien exceptionnels pour toutes surfaces, écologiques, économiques terriblement efficaces : ECOMA STORE

 

LA BOUTIQUE D'ECOMA

 

easy-touch1-1-1.jpg

Nouvelle arrivée dans les prestations d'ECOMA : la boutique ECOMA STORE

Des articles permettant le nettoyage et la protection des locaux professionnels, de la maison, des équipements personnels : Lunettes de vision et solaires, TV, ordinateurs, téléphones, Iphone... et de la voiture (pare-brise, tableau de bord, plastiques, jantes, chromes)

Invitation sur ECOMA STORE


NOUVELLES MESURES GOUVERNEMENTALES

Le gouvernement donne un nouveau tour de vis sur les routes

 

Un radar

Un radar / DR

Portable au volant, radar au tournant. Le gouvernement a décidé de serrer encore un peu plus la vis en matière de sécurité routière. Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a détaillé mercredi matin, en Conseil des ministres, le contenu du décret publié ce jour au Journal Officiel et qui renforce les sanctions en cas d'infraction. Dès jeudi, pas de pitié pour ceux qui téléphonent en conduisant : l'amende va passer de 35 à 135 euros, avec trois points de permis en moins et la confiscation du portable. Le kit mains libres reste autorisé. 2012 sera aussi l'année des radars en tout genre. L'association "40 millions d'automobilistes" dénonce le "tout répressif". Ecouter 00:07:08 Christophe Bourroux | 04/01/2012 - 12h58 écouter Téléphoner avec son appareil en main en conduisant vous coûtera beaucoup plus cher ! Christophe Bourroux | 04/01/2012 - 08h39 écouter 2012 sera l'année des radars ! Vincent Parizot | 04/01/2012 - 09h11 écouter Les nouvelles mesures pour la sécurité routière sont-elles le tour de vis de trop ? : Le "Débat" avec Armand Jung, député PS du bas-Rhin, rapporteur de la Mission d'information parlementaire sur la sécurité routière Sécurité routière changements 2012
Téléphoner en conduisant : 135 €


Utiliser son téléphone portable au volant était jusqu'à maintenant puni par 35 € d'amende et une perte de 2 points sur le permis de conduire. Désormais, l'amende coûtera 135 € et l'automobiliste perdra 3 points.

Regarder un film : 1.500 €

Les écrans embarqués dans les véhicules se multiplient. Le Comité interministériel de la sécurité routière juge que cela augmente les risques d'accident et fait passer l'amende de 135 à 1.500 €. Au lieu de 2 points, le fautif en perdra maintenant 3.

Franchir la bande d'urgence devient une infraction

Rouler sur la bande d'arrêt d'urgence était déjà interdit, mais l'amende passe de 35 à 135 €. Ce qui est nouveau, en revanche, c'est que le franchissement est désormais puni. Un petit coup de volant à droite, une roue qui passe et hop. Vous serez passible de 135 € d'amende.

Exit les avertisseurs de radar

Comme prévu, ces appareils sont reconvertis en assistants d'aide à la conduite, et ne devront plus signaler les radars, mais des zones larges jugées à risque. Certains de ces boîtiers ont déjà été amputés de leurs capacités à établir une carte des radars, mais pas tous. Les automobilistes sont donc censés désactiver la fonction... Dur pour les policiers de vérifier, même si les contrevenants risquent en théorie 1.500 € d'amende et un retrait de six points.

Les motards devront se rhabiller

Vous conduisez un deux-roues de 125 cm3 ? Vous devrez alors vous équiper d'un vêtement qui réfléchit la lumière, à l'image des gilets jaunes que les automobilistes doivent porter en cas de panne. Cette mesure sera appliquée à partir du 1er janvier 2013. En cas de manquement, les contrevenants s'exposent à une amende de 68 € et une perte de 2 points.

Gare aux plaques d'immatriculation fantaisiste

L'amende qui sanctionne les plaques d'immatriculation non-conformes est augmentée et passe de 68 à 135 €. Les plaques des motards seront plus grosses, afin d'améliorer les photos réalisées par radars.

Ethylotest dans les cars

Tous les cars scolaires devront obligatoirement être équipés d'éthylotests antidémarrage. En cas de contrôle positif, le véhicule ne pourra pas rouler.
source RTL.fr

2011 UNE BONNE ANNEE AUTOMOBILE

2011 aura été la septième meilleure année automobile en France

 

Avec plus de 2,2 millions d'immatriculations, l'année 2011 restera un grand millésime automobile dans l'Hexagone. Mais ce bon score résulte de sacrifices sans précédent sur les prix.

 

renault-1.jpg
De multiples efforts commerciaux conjugués ont permis au marché français de se maintenir en 2011.

Même si elle s’est terminée par un mois de décembre en recul de 17,8%, l’année 2011 restera un très bon millésime dans les annales automobiles (voir tableau en fin d'article). Avec 2 204 065 unités, elle n’enregistre qu’un tassement de 2,1% par rapport au bon cru de 2010 dopé par la prime à la casse (année, elle-même, en léger repli par rapport à 2009, pendant laquelle les aides d’Etat avaient produit leur plein effet). Les années au dessus de 2,2 millions d’unités restent exceptionnelles : 1988, 1989, 1990, 2001, 2009 et 2010.

En 2011, le marché automobile serait-il donc sorti des mécanismes de primes à la casse…sans trop de casse ? Cela reste à démontrer. Le premier trimestre a bénéficié de l’élan provoqué par les aides de 2010, les livraisons des véhicules primés s’étalant au cours de ces trois mois. Pendant toute l’année, les constructeurs ont poursuivi, à leur compte, les coups de pouce gouvernementaux, et ont maintenu, de façon artificielle, des tarifs exceptionnellement bas.

Les français sur la défensive
Même si, sous la pression de l’offensive de Volkswagen et des Coréens, les constructeurs français ont modérés leurs tarifs, ils ont peiné à se maintenir dans le marché. Parmi eux, Renault (la marque) enregistre le plus fort recul (-8,5%), malgré les efforts consentis pour repositionner les Clio et Twingo. Dacia, qui a d’abord souffert du déclin du GPL, a retrouvé une certaine dynamique avec le succès du Duster, mais plonge néanmoins de 15% sur les douze mois. Finalement, le groupe Renault n’aura pas réussi à atteindre l’objectif qu’il annonçait en début d’année de conserver son niveau de pénétration. Sa part de marché s’est en effet tassée de 26,8 à 24,7%.
Peugeot qui recule de 7,7%, cède également un point de marché à 16,8%. En décembre, la marque au lion, qui doit gérer la fin de vie de ses 207 et 206+ a vu ses ventes s’effondrer à de 35%. Sa pénétration est tombée en dessous des 14%.
Citroën est la marque française qui aura le mieux tiré son épingle du jeu en stabilisant sa part de marché un peu en dessous des 15%.

Volkswagen à l'offensive
Le grand vainqueur de 2011 a été le groupe Volkswagen (+12,3%) dont les quatre marques progressent significativement et qui s’attribue 12,6% du marché français. Ponctuellement, en décembre, le groupe dépasse même Peugeot et Citroën. Les ingrédients du succès du constructeur qui veut devenir le premier du monde en 2018 : la richesse de son offre, son positionnement en prix et la densification de ses réseaux.

Un autre challenger mérite également de figurer parmi les gagnants : Nissan, qui n’arrête pas de surfer sur la dynamique de son Qashqai, à laquelle s’est ajoutée celle du Juke. Le constructeur japonais a désormais dépassé sur l’année son traditionnel concurrent Toyota. Enfin, le groupe Hyundai continue d’avoir le vent en poupe, avec ses deux marques Kia et Hyundai, qui ont fini par imposer une image moderne à leurs modèles, dont la production montent en puissance en Europe.

Les perdants
Au tableau des perdants, signalons Fiat, qui retrouve des plus bas niveaux, faute de nouveaux produits à volume. Toyota qui ne s’est pas remis de la crise de 2008. Le japonais souffre, plus que ses compatriotes, du haut niveau du yen, de la conjonction de Fukushima et d’inondations en Thaïlande.

 

Marque 12 mois 2011 Part Ecart
1 Renault 455 718 20,7 8,5
2 Peugeot 369 721 16,8 7,7
3 Cttroën 323 068 14,7 1,5
4 Volkswagen 163 566 7,4 + 11,6
5 Ford 115 339 5,2 + 0,5
6 Opel 94 080 4,3 0,8
7 Dacia 88 979 4,0 15,0
8 Nissan 71 763 3,3 + 32,7
9 Toyota 67 305 3,1 + 2,9
10 Audi 58 960 2,7 + 15,8
11 Fiat 57 323 2,6 21,2
12 BMW 46 305 2,1 + 0,5
13 Mercedes 43 547 2,0 4,5
14 Seat 33 267 1,5 + 8,6
15 Kia 27 958 1,3 + 16,2
16 Chevrolet 23 708 1,1 + 11,6
17 Mini 21 700 1,0 + 20,5
18 Skoda 21 185 1,0 + 14,3
19 Hyundai 20 193 0,9 + 7,5
20 Alfa Romeo 16 228 0,7 + 24,5
Autres 84 152 3,8 ns
Total Marché 2 204 065 100 2,1
Source CCFA - données provisoires

 

 

code source ARGUS PRO

CONTROLE TECHNIQUE

Le contrôle technique sera plus strict et plus cher en 2012

 

Un homme effectue un contrôle technique sur un véhicule particulier dans un centre spécialisé de Caen, le 27 décembre 2007.

 

Si vous avez profité de la prime à la casse de décembre 2008, en achetant votre voiture, l'année prochaine, il sera bientôt temps de passer le contrôle technique. Véritable rituel pour veiller à la sécurité des véhicules et des usagers, en 2012, il sera encore plus strict. Le premier contrôle doit être effectué dans les 6 mois qui précèdent la date du 4ème anniversaire de la 1ère mise en circulation du véhicule. Les suivants doivent être effectués tous les 2 ans.

Parmi les nouveaux points de contrôle : le témoin lumineux qui alerte du niveau de liquide de frein, le bon fonctionnement des systèmes d'aide au freinage (ABS quand la voiture en possède un d'origine), ou encore la direction assistée.

Plus anecdotique : le dispositif antivol neiman est vérifié, et le système de désembuage du pare-brise.

Un contrôle technique qui devrait donc être plus long donc un peu plus cher. Selon les centres, une visite coûte déjà entre 60 et 100 €.

source : RTL.fr

PANNES DE DIESEL


Pyrénées-Orientales

Pannes de diesel en série : "un phénomène jamais vu"

 

pannes-diesel.jpg


L'épidémie qui attaque par centaines les véhicules diesel dans les P.-O. semble gagner du terrain. Depuis la publication, hier dans L'Indépendant, d'un dossier faisant le lien entre une supposée teneur en eau du gazole et les pannes à répétition constatées par les garagistes, les témoignages se sont succédé. Attestant de cas similaires dans l'Aude, demandant la marche à suivre, appelant à la création d'un collectif… L'inquiétude, légitime, des automobilistes victimes de ces pannes s'est aussi manifestée sur internet, où fleurissent les témoignages issus d'autres régions de France, et relatant des situations en tout point similaires datant de 2009. "Le problème vient du modèle de pompe à injection", affirme même un groupe Facebook regroupant une centaine de victimes.
Analyse en cours
Une hypothèse à laquelle semble également s'être rangé M. Rodriguez, expert du cabinet Grando. "Ce que l'on peut retenir, c'est d'abord que toutes les pannes relèvent de stations de moyennes et grandes surfaces. Aucun grand pétrolier ne serait impacté. De plus, par croisements, cela affecte à 99 % la motorisation Renault, qui est montée sur des véhicules d'autres marques, et notamment le modèle 1 500m3 DCI datant de 2002 à 2006. Le symptôme est une panne de moteur violente. Pour ce qui est du gasoil, on ne retrouve pas de l'eau en grande quantité. Il y a un phénomène de condensation normal. L'aspect visuel du carburant n'est pas trouble et ne présente pas d'anomalie. Ce qui l'est, c'est la limaille métallique retrouvée dans le filtre et produite par la pompe qui se détruit". Par ailleurs, une analyse est actuellement en cours au laboratoire où le cabinet a expédié les échantillons afin de rechercher d'éventuels éléments de carbone. Sachant que pour le gasoil, on doit trouver une concentration de C8 à C12 ce qui signifie qu'il n'y a aucun adjuvant. Les résultats devraient être connus la semaine prochaine et pourraient mettre en cause le fournisseur du carburant.

 

Pollution de fond de cuve ?
D'autant, comme l'ajoute l'expert, "qu'après filtrations, on trouve des corps solides d'origine organique qui proviendraient d'une pollution de fond de cuve et qui entraîneraient ce phénomène de grippage. Un phénomène que l'on connaît mais sur un volume aussi important, c'est du jamais vu. En 15 jours, on a réalisé l'équivalent de 2 à 3 ans de travail sur ce type de panne. On a expertisé de 50 à 80 voitures sur tout le département et on a des demandes jusqu'à Carcassonne".


Un garagiste des P.-O. confirme que le syndrome a frappé près de 180 véhicules en 15 jours après recensement des agents de la même marque que lui à Millas, Prades, Le Soler, Collioure, Cabestany. "Les gens font le plein, ils roulent 10 minutes et tout casse. Ceux qui font peu de kilomètres, tombent en panne deux semaines plus tard. Cela touche le même système d'injection qui est fragilisé et, si le gasoil n'est pas conforme, ça pète. On soupçonne qu'il a du dispersant ajouté au gasoil pour chasser l'eau dans les cuves provenant des inondations. Il y a les assureurs qui jouent le jeu et qui mandatent un expert pour leur client et puis d'autres qui ne veulent rien savoir. Quoi qu'il en soit, au final ce sont les gens qui payent ce n'est pas normal et beaucoup ne peuvent pas". A l'image de cette étudiante en stage privée de voiture depuis le 12 décembre car ses revenus ne lui permettent pas de débourser les 3 500 € que coûte la réparation. Alors que faire ?
B.G et L.M

CHEZ RENAULT, LES VOITURES TOUCHEES FIN NOVEMBRE
Fabrice Nambruide, le nouveau patron de la concession Renault à Perpignan, se serait bien passé de ce problème technique de dispersant dans le gasoil bien connu dans le milieu, qui semblerait être à l'origine de la casse d'injecteurs depuis un bon mois et auquel quelques-unes de ses voitures ont dû faire face. "J'imagine la galère de nos clients. Le parc Renault est forcément le plus touché parce qu'il est le plus fourni. On a eu une recrudescence, un pic de pannes au niveau des pompes d'injection de certains de nos modèles dès la fin novembre. Dans les P.O uniquement. Même s'il faut attendre le rapport des experts, il semble que ce soient les intempéries des 21 et 22 novembre qui en seraient la cause. Que certains fournisseurs de gasoil n'auraient pas su appréhender le problème. La très grande majorité des voitures touchées chez nous ont au moins quatre ans d'âge. Leur pompe d'injection n'a pas supporté ce dispersant. Une telle épidémie est sans précédent. Renault n'est nullement en cause. Mais pas de précipitation. On conseille à nos clients touchés de se tourner vers leur assureur".

HIVER : préparer sa voiture

  • Par ecoma
  • Le 28/12/2011

Préparer sa voiture pour l'hiver: ce que ne fera pas le garagiste

Préparer sa voiture pour l'hiver: ce que ne fera pas le garagiste
Vitres propres, pression des pneus, batterie… Même si une voiture sort de révision, elle n'est pas pour autant parée pour l'hiver. Certaines précautions ne peuvent être prises que par le propriétaire.

Bien avant le brouillard, la neige et le verglas, l'obscurité est la première difficulté de la conduite en hiver. La nuit ne représente que 15 % du trafic mais 45 % des accidents mortels. Il importe donc d'avoir une bonne vision.
Cela commence par un nettoyage des vitrages, notamment la face interne du pare-brise. Celle-ci est souvent encrassée à cause de l'air pollué soufflé par les buses de désembuage. Face aux lumières du trafic ou au soleil miroitant sur un bitume mouillé, un pare-brise sale crée un effet de halo très gênant qui peut aller jusqu'au voile blanc opaque. Des vitres propres accrocheront également moins la buée, ce qui permettra d'avoir moins recours à la climatisation pour la combattre. 

Autant en profiter pour nettoyer les rétroviseurs et les phares. Attention à utiliser uniquement de l'eau, car leur vitre en polycarbonate ne supporte pas les produits à base d'alcool et se raye facilement. Un phare sale ou rayé diffracte la lumière, ce qui réduit la porté de l'éclairage et favorise l'éblouissement des autres usagers. 

C'est aussi l'occasion de nettoyer la lame des essuie-glaces, de tester leur efficacité et de vérifier le niveau de lave-glace.

Enfin, des lunettes de soleil à verres polarisants anti-reflets sont très utiles pour conduire avec un soleil de face se reflétant sur la neige ou un bitume mouillé.

• Pneus et batterie

Autre point à vérifier : la pression des pneus. Celle-ci diminue quand la température baisse, de 0,1 bar tous les 10°C. En durcissant la gomme, le froid réduit leur adhérence, d'où l'intérêt d'opter pour des pneus hiver.

La chute du thermomètre met aussi la batterie à rude épreuve. Très rarement vérifiée lors de la révision, elle lâche souvent en hiver. Le froid réduit sa capacité alors qu'elle est davantage sollicitée par les feux de croisement et le dégivrage de lunette arrière. Si elle a plus de quatre ans et qu'aux premiers froids, elle se montre poussive au démarrage, mieux vaut la changer avant de tomber en panne. Autre solution : un chargeur à brancher le soir sur la prise allume-cigare - moins cher qu'une batterie - peut prolonger la vie de la batterie d'un hiver ou deux.

Dernière précaution : enduire les joints de porte et de coffre d'un produit spécifique (ou à défaut, de talc) pour empêcher le gel de les coller.

 

• À conserver dans la voiture

En hiver, un simple trajet quotidien peut devenir une aventure. Les dizaines de milliers d'automobilistes franciliens restés coincés toute une nuit dans leur voiture en décembre 2010 peuvent en témoigner. Mieux vaut donc parer à toute éventualité.

En plus du gilet fluorescent désormais obligatoire dans l'habitacle, il est recommandé d'avoir toujours à portée de main :
- un chargeur 12 V de téléphone portable
- une lampe torche, si possible à fonction clignotante et avec piles de rechange
- un spray dégivrant
- un racloir à glace
- des gants fourrés.
Si l'on suit un traitement, il est prudent de conserver des médicaments pour 24 heures dans le véhicule.

Dans le coffre, en sus du réglementaire triangle de signalisation et à défaut de chaînes à neige, des housses de pneu en nylon (en vente dans les centres auto) peuvent aider à se sortir d'un mauvais pas.

Enfin, il est prudent de ne pas laisser la jauge afficher moins d'une quinzaine de litres car un moteur au ralenti consomme jusqu'à 1 litre à l'heure.

CALENDRIER PIRELLI 2012

Calendrier Pirelli 2012 : l'intégralité des photos et une surprise

Le calendrier Pirelli 2012 s'offre désormais dans son intégralité, on va pouvoir juger sur pièces (belles ou pas). Et pour ceux qui aiment les photos qui bougent, cliquez vite, un making of filmé de 20mn est à déguster tranquillement.
Vous le savez, le calendrier Pirelli 2012 est sorti. On ne va pas se répéter – pour savoir il n'y a qu'à retourner voir les précédentes news sur le making of photos et sur les 4 premières photos officielles – et vous proposer seulement les 25 photos qui constituent le calendrier 2015 réalisé par Mario Sorrenti dans le portfolio ci-dessous.

En bonus, le film du shooting vous emmène pendant 20 mn dans les plus beaux paysages Corse où vous serez entouré de 9 top models et 3 actrices aussi lourdement vêtues qu'un nudiste en vacances au Cap d'Agde, bref, de quoi faire naître quelques images agréables dans votre cortex déprimé par la grisaille d'un hiver qui se fait attendre. Ne cherchez quand même de pneus dans ces images ...


UTILITE DES EQUIPEMENTS

Quand le client juge l'utilité des équipements

 

 

EurotaxGlass's s'est penché sur l'intérêt que prêtent les automobilistes aux équipements qui bardent leur véhicule. Une étude qui aide à comprendre la valeur ajoutée des options.

art-12686-detail.jpg

En fonction de leur notoriété, les équipements n'ont pas le même impact sur la décision d'achat. A en croire les résultats de l'enquête menée par EurotaxGlass's et le cabinet Harris Interactive, auprès de 5 440 personnes, sur les cinq marchés européens majeurs, le système de navigation embarqué à écran couleur est l'option la plus connue du grand public (46 % des sondés l'ont cité). Il devance les fonctions liées au confort (aide au stationnement, régulateur de vitesse…), énumérées par 45 % des personnes.

Avec moins de 30 % de notoriété spontanée, le contrôle de distance, la reconnaissance automatique des panneaux (tous deux à 29 %) et l'aide avancée au stationnement (27 %) manquent encore largement de visibilité. A noter que l'arrêt automatique du moteur et l'ouverture sans clé récoltent 36 %, soit autant que les phares au xenon et à LED.

Les cinq principaux marchés européens ne sont pas tous égaux devant la technologie. Les Espagnols et les Français sont bien mieux informés, tandis que le Royaume-Uni ferme la marche, selon le bilan tiré par Harris Interactive et EurotaxGlass's. L'enquête a également été l'occasion d'anticiper sur les désirs des clients en 2012.

2012 : année de l'aide à la conduite (écologique)

Les systèmes d'aide à la conduite demeurent les fonctionnalités les plus courues, avec 74 % des sondés, en moyenne, qui pensent en avoir dans leur prochain véhicule (71 % des acheteurs de véhicules généralistes et 87 % des consommateurs Premium). Ce qui constitue néanmoins un recul de 4 points par rapport au sondage réalisé il y a un an. L'ouverture sans clé (54 %, -3 pts), la reconnaissance des panneaux (40 %, - 4 pts) et l'aide avancée au stationnement (37 %, - 13 pts) seront également moins sollicités, d'après les réponses données.

Au cours de l'année qui vient, les concessionnaires devraient en effet faire face à une augmentation de la demande en phares à LED et au xenon (71 %, + 12 pts), mais aussi pour l'éclairage adaptatif (67 %, + 5 pts), l'arrêt automatique du moteur (71 %, + 19 pts) et le contrôle de la distance de sécurité (60 %, + 4 pts). Autant d'options qui resteront majoritairement le privilège des automobiles optant pour l'univers Premium.

Copyright photo : GM Company

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×