automobiles neuves

PSA PERD DE L'ARGENT

PSA PERD DE L'ARGENT SUR L'ACTIVITE AUTOMOBILE

Le constructeur a présenté ce matin le bilan financier de son année 2011. Son bénéfice net est divisé par deux. La division automobile est dans le rouge.
Les années se suivent et ne se ressemblent pas. PSA était sorti du rouge en 2010, mais en 2011, le constructeur a replongé. Si son chiffre d'affaires a progressé de 7%, à 59 912 millions d'euros, son bénéfice net accuse un repli de 48%, à 588 millions d'euros, et son résultat opérationnel courant est quasiment divisé par deux également, à 1 315 millions d'euros.

Cette contreperformance s'explique très largement par les pertes de la division automobile du groupe. Ce sont d'ailleurs les très bons résultats de Faurecia, Gefco et Banque PSA Finance qui ont contribué positivement au résultat opérationnel : 1 406 millions d'euros de profits pour les trois filiales réunies, contre 92 millions de pertes pour l'automobile (lire tableau ci-dessous).

Résultat opérationnel courant par division (en millions d'euros)
2010 S1 2011 S2 2011 2011
Automobile 621 405 -497 -92
Faurecia 456 340 311 651
Gefco 198 143 80 223
Banque PSA Finance 507 274 258 532
Autres activités et éliminations 14 -5 6 1
PSA Peugeot Citroën 1 796 1 157 158 1 315

Selon Philippe Varin, président du directoire de PSA Peugeot Citroën, c'est la dégradation de l'environnement opérationnel, intervenue de manière très remarquable au second semestre, qui explique les baisses de revenus de l'activité automobile. L'impact est chiffré à 1,044 milliard d'euros par le constructeur.

Difficultés multiples
Avec 38% de ses ventes dans les segments A et B, soumis à une « très forte pression sur les prix », et 58% de ses ventes réalisées en Europe, où la conjoncture est mauvaise, le constructeur a souffert d'un mix produit et d'un mix pays défavorable, malgré un chiffre d'affaires en hausse de 3,2% à 42 710 millions d'euros.

PSA a également affronté des difficultés d'approvisionnements suite à la catastrophe japonaise de mars, mais aussi à l'arrêt des livraisons de son fournisseur Agrati. La flambée des prix des matières premières est également venue grever ses comptes...

L'ensemble de ces facteurs négatifs a complètement annulé les bénéfices, pourtant réels (lire tableaux ci-dessous), de la stratégie de montée en gamme et de globalisation du constructeur.

Amélioration du mix produit
2009 2010 2011
Segments C&D 38% 40% 43%
Segments A&B 46% 43% 38%
Premiums* 9% 13% 18%
* modèles distinctifs des segments A, B et C (Peugeot 207CC, 308CC, RCZ, 3008 et Citroën DS3, DS4) et modèles des segments D et E (Peugeot 508, 407, 607,4007, Citroën C5, C6, DS5 et C-Crosser)

Ventes de PSA hors d'Europe
2009 2010 2011 Variation 2011/2010
Chine 272 200 375 700 404 400 7%
Amérique latine 232 300 294 300 325 800 11%
Russie 40 500 55 500 74 800 34%

Pour cette année, les perspectives restent incertaines et PSA n'a pas dévoilé d'objectifs chiffrés. Mais selon Philippe Varin, l'impact du coût des matières premières et de l'environnement externe restera négatif sur les comptes. Sur le marché européen, où le groupe a écoulé 42% de ses volumes en 2011, le constructeur prévoit un repli de 5%.

Tour de vis
Dans ce contexte, PSA confirme sa stratégie de développement à l'international (le constructeur compte réaliser 50% de ses ventes hors d'Europe en 2015, 66% en 2020) et de montée en gamme. Mais PSA va restreindre drastiquement ses dépenses pour freiner les pertes financières. Objectif : désendetter le groupe avec un plan d'action sur les liquidités.

Dans une volonté de hiérarchisation des investissements, le groupe annonce déjà qu'il reporte ses projets d'augmentation de capacités, révise son calendrier d'implantation en Inde et arrête ses « projets les moins profitables »... sans pour l'instant davantage de précisions.

Un plan d'économie à un milliard
Les mesures de réduction des coûts pour 2012, annoncées en novembre dernier et qui devaient s'élever à 800 millions d'euros, atteindront en fait le milliard.

Sur les achats, les économies doivent atteindre 400 millions d'euros et sur les frais fixes, 600 millions d'euros (contre 400 millions annoncés en novembre). Dans le détail, 300 millions d'euros seront "coupés" sur les frais généraux et commerciaux, 100 millions sur les dépenses de R&D et 200 millions d'euros sur les activités industrielles.

PSA cédera également 1,5 milliard d'euros d'actifs en 2012. Le 1er février, le groupe a finalisé la vente de son activité de location, National Citer, pour 440 millions d'euros. Le groupe va également ouvrir le capital de Gefco et réaliser des opérations financières sur ses actifs immobiliers, dont un leaseback sur son siège à Paris, pour récupérer du cash.
source L'Argus
ECOMA vous assiste dans la recherche et dans l'achat de votre véhicule au meilleur prix. Spécialisé dans les marques allemandes, il commercialise toutes les marques y compris les marques françaises. Recherche du meilleur rapport qualité/prix sur toute l'Europe en véhicules neufs et occasion. Voir les véhicules proposés actuellement en suivant ce lien : ECOMA

RETROMOBILE 2012


RETROMOBILE 2012

Plus de 70 000 visiteurs sur 5 jours pour la 36è édition de Rétromobile, objectif atteint pour les organisateurs et les 410 exposants venus des quatre coins du monde. Musée de l'automobile qui se renouvelle tous les ans, le salon a réuni 13 constructeurs, 150 marchands, 100 clubs, des artistes et galeristes, assureurs et organisateurs d'événements.

A admirer particulièrement :
1. Ferrari 330 et 250GTO pour les 50 ans du modèle.
2. Bugatti T28 du musée Schlumpf, restaurée avec le concours de la fondation du patrimoine et le mécénat de Motul.
3. Les françaises de la collection américaine Mullin, Delahaye, Hispano, Talbot Lago …
4. Panhard Grand Prix 1908 chez Fiskens.
5. Ferrari 250 California, 4,5 millions d'Euros à la vente Artcurial …
6. Mercedes 300SL de 1952, et son embryon d'aérofrein, abandonné pour la course.
7. Ferrari et Formules 1 chez Hall & Hall, au premier plan, celle de Gilles Villeneuve en 1979.
8. Autre marchand, autre Ferrari, la 312B3 test de 1972, conduite pendant l'hiver par Ickx et Merzario.
9. 40 ans d'Alpine A110, de la 1100 à la 1600 groupe 4 de rallye.
10. Clin d'œil aux jeunes collectionneurs, la Renault 5 fète 40 ans.
11. Skoda construit son image avec une rare Felicia cabriolet de 1965.
12. Honda célèbre les 40 ans de la Honda Civic.
13. Chez Ferrari Pozzi, on restaure des Daytona depuis la coque.
14. De petits clubs réunissent leurs adhérents, l'amicale Spridget compte plus de 100 membres amateurs de "Frogeyes"
15. Pour des clients fortunés, My Mini Revolution propose des Austin Mini entièrement reconstruites.
16. Caterham fabrique la Lotus Seven depuis plus de 30 ans, et continue à les vendre sans changement.
17. Modèles uniques, ces françaises ont été fabriquées par leurs propriétaires : Collet, Glasson, Prab, Romer.
18. Les sportives des années 80 et leurs déclinaisons de course sur le stand des "youngtimer".
19. Le tricycle électrique de Ayrton et Perry construit en 1881, le plus ancien du salon.
20. Peugeot célèbre la série "200" pour annoncer l'arrivée de la 208.
21. Moteur d'exception : 330 litres de cylindrée pour un 9 cylindres de 38 tonnes.
22. Autre moteur, un Dino V6 qui sert de table de salon chez Gervadino.
23. Guernet Barre construit de l'équipement de garage, et se lance dans le mobilier de Show Room avec des reconstitutions de pompes à essence, vitrines ou armoires.
24. Autosur Classic accueille les collectionneurs dans ses centres.
25. Dynolite, chez Motor Dream propose une gamme complète d'huiles pour véhicules anciens.
26. Les fournisseurs de pièces, Neo Retro, Renel, ENPI, Melun Rétro Passion, sont spécialisés dans la fourniture pour les populaires anciennes.

source JournalAuto.com

diaporetromobile2012-01.jpg1 diaporetromobile2012-02.jpg2 diaporetromobile2012-03.jpg3
diaporetromobile2012-04.jpg4 diaporetromobile2012-05.jpg5 diaporetromobile2012-06.jpg6
diaporetromobile2012-07.jpg7 diaporetromobile2012-08.jpg8 diaporetromobile2012-09.jpg9
diaporetromobile2012-10.jpg10 diaporetromobile2012-11.jpg11 diaporetromobile2012-12.jpg12
diaporetromobile2012-13.jpg13 diaporetromobile2012-14.jpg14 diaporetromobile2012-15.jpg15
diaporetromobile2012-16.jpg16 diaporetromobile2012-17.jpg17 diaporetromobile2012-18.jpg18
diaporetromobile2012-19.jpg19 diaporetromobile2012-20.jpg20 diaporetromobile2012-21-1.jpg21
diaporetromobile2012-22.jpg22 diaporetromobile2012-23.jpg23 diaporetromobile2012-24.jpg24
diaporetromobile2012-25.jpg25 diaporetromobile2012-26.jpg26 auto2-9.jpgles voitures d'ECOMA

LA PLUS BELLE VOITURE DE L'ANNEE

 

LA PLUS BELLE VOITURE DE L'ANNEE

 

plus-belle-voiture-annee-bmw.jpg


Comme je vous l’annonçais le 11 janvier dernier, vous pouviez voter pour la plus belle voiture de l’année. Les votes ont été fermés le 19 janvier et la voiture enfin dévoilée avec une journée de retard à cause de bugs informatiques.

Les impatients ont attendu une journée supplémentaire, mais, passé ce contretemps, on découvre quelle voiture a conquis le cœur des internautes. La grande gagnante est la BMW série 3. Vous avez été 26 % à voter pour la marque allemande.

Le podium est complété par une petite française la Peugeot 208, qui a récolté 20 % des votes, suivi de très près par la Chevrolet Camaro, 18 % des votes, et enfin la Hyundai Veloster 2+1 avec 14 % des votes. L’élection s’est faite dans plus de 47 pays, en 6 langues et près de 100 000 votants y ont participé.

 

plus-belle-voiture-annee-bmw-1.jpg plus-belle-voiture-annee-bmw-3.jpg plus-belle-voiture-annee-bmw-4-1.jpg

 

 
Si dans cette élection le seul critère était la beauté, d’autres élections avaient lieu également, comme le plus bel intérieur, remporté par la Mini coupé ou encore la palme d’or décernée à Sébastien Loeb. Pour le reste des élections, vous pouvez toujours vous rendre sur le site du Festival Automobile International.

 

Toutes les plus belles voitures sont chez ECOMA ou ECOMA recherche pour vous la voiture de vos rêves

NOUVELLES MESURES GOUVERNEMENTALES

Le gouvernement donne un nouveau tour de vis sur les routes

 

Un radar

Un radar / DR

Portable au volant, radar au tournant. Le gouvernement a décidé de serrer encore un peu plus la vis en matière de sécurité routière. Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a détaillé mercredi matin, en Conseil des ministres, le contenu du décret publié ce jour au Journal Officiel et qui renforce les sanctions en cas d'infraction. Dès jeudi, pas de pitié pour ceux qui téléphonent en conduisant : l'amende va passer de 35 à 135 euros, avec trois points de permis en moins et la confiscation du portable. Le kit mains libres reste autorisé. 2012 sera aussi l'année des radars en tout genre. L'association "40 millions d'automobilistes" dénonce le "tout répressif". Ecouter 00:07:08 Christophe Bourroux | 04/01/2012 - 12h58 écouter Téléphoner avec son appareil en main en conduisant vous coûtera beaucoup plus cher ! Christophe Bourroux | 04/01/2012 - 08h39 écouter 2012 sera l'année des radars ! Vincent Parizot | 04/01/2012 - 09h11 écouter Les nouvelles mesures pour la sécurité routière sont-elles le tour de vis de trop ? : Le "Débat" avec Armand Jung, député PS du bas-Rhin, rapporteur de la Mission d'information parlementaire sur la sécurité routière Sécurité routière changements 2012
Téléphoner en conduisant : 135 €


Utiliser son téléphone portable au volant était jusqu'à maintenant puni par 35 € d'amende et une perte de 2 points sur le permis de conduire. Désormais, l'amende coûtera 135 € et l'automobiliste perdra 3 points.

Regarder un film : 1.500 €

Les écrans embarqués dans les véhicules se multiplient. Le Comité interministériel de la sécurité routière juge que cela augmente les risques d'accident et fait passer l'amende de 135 à 1.500 €. Au lieu de 2 points, le fautif en perdra maintenant 3.

Franchir la bande d'urgence devient une infraction

Rouler sur la bande d'arrêt d'urgence était déjà interdit, mais l'amende passe de 35 à 135 €. Ce qui est nouveau, en revanche, c'est que le franchissement est désormais puni. Un petit coup de volant à droite, une roue qui passe et hop. Vous serez passible de 135 € d'amende.

Exit les avertisseurs de radar

Comme prévu, ces appareils sont reconvertis en assistants d'aide à la conduite, et ne devront plus signaler les radars, mais des zones larges jugées à risque. Certains de ces boîtiers ont déjà été amputés de leurs capacités à établir une carte des radars, mais pas tous. Les automobilistes sont donc censés désactiver la fonction... Dur pour les policiers de vérifier, même si les contrevenants risquent en théorie 1.500 € d'amende et un retrait de six points.

Les motards devront se rhabiller

Vous conduisez un deux-roues de 125 cm3 ? Vous devrez alors vous équiper d'un vêtement qui réfléchit la lumière, à l'image des gilets jaunes que les automobilistes doivent porter en cas de panne. Cette mesure sera appliquée à partir du 1er janvier 2013. En cas de manquement, les contrevenants s'exposent à une amende de 68 € et une perte de 2 points.

Gare aux plaques d'immatriculation fantaisiste

L'amende qui sanctionne les plaques d'immatriculation non-conformes est augmentée et passe de 68 à 135 €. Les plaques des motards seront plus grosses, afin d'améliorer les photos réalisées par radars.

Ethylotest dans les cars

Tous les cars scolaires devront obligatoirement être équipés d'éthylotests antidémarrage. En cas de contrôle positif, le véhicule ne pourra pas rouler.
source RTL.fr

2011 UNE BONNE ANNEE AUTOMOBILE

2011 aura été la septième meilleure année automobile en France

 

Avec plus de 2,2 millions d'immatriculations, l'année 2011 restera un grand millésime automobile dans l'Hexagone. Mais ce bon score résulte de sacrifices sans précédent sur les prix.

 

renault-1.jpg
De multiples efforts commerciaux conjugués ont permis au marché français de se maintenir en 2011.

Même si elle s’est terminée par un mois de décembre en recul de 17,8%, l’année 2011 restera un très bon millésime dans les annales automobiles (voir tableau en fin d'article). Avec 2 204 065 unités, elle n’enregistre qu’un tassement de 2,1% par rapport au bon cru de 2010 dopé par la prime à la casse (année, elle-même, en léger repli par rapport à 2009, pendant laquelle les aides d’Etat avaient produit leur plein effet). Les années au dessus de 2,2 millions d’unités restent exceptionnelles : 1988, 1989, 1990, 2001, 2009 et 2010.

En 2011, le marché automobile serait-il donc sorti des mécanismes de primes à la casse…sans trop de casse ? Cela reste à démontrer. Le premier trimestre a bénéficié de l’élan provoqué par les aides de 2010, les livraisons des véhicules primés s’étalant au cours de ces trois mois. Pendant toute l’année, les constructeurs ont poursuivi, à leur compte, les coups de pouce gouvernementaux, et ont maintenu, de façon artificielle, des tarifs exceptionnellement bas.

Les français sur la défensive
Même si, sous la pression de l’offensive de Volkswagen et des Coréens, les constructeurs français ont modérés leurs tarifs, ils ont peiné à se maintenir dans le marché. Parmi eux, Renault (la marque) enregistre le plus fort recul (-8,5%), malgré les efforts consentis pour repositionner les Clio et Twingo. Dacia, qui a d’abord souffert du déclin du GPL, a retrouvé une certaine dynamique avec le succès du Duster, mais plonge néanmoins de 15% sur les douze mois. Finalement, le groupe Renault n’aura pas réussi à atteindre l’objectif qu’il annonçait en début d’année de conserver son niveau de pénétration. Sa part de marché s’est en effet tassée de 26,8 à 24,7%.
Peugeot qui recule de 7,7%, cède également un point de marché à 16,8%. En décembre, la marque au lion, qui doit gérer la fin de vie de ses 207 et 206+ a vu ses ventes s’effondrer à de 35%. Sa pénétration est tombée en dessous des 14%.
Citroën est la marque française qui aura le mieux tiré son épingle du jeu en stabilisant sa part de marché un peu en dessous des 15%.

Volkswagen à l'offensive
Le grand vainqueur de 2011 a été le groupe Volkswagen (+12,3%) dont les quatre marques progressent significativement et qui s’attribue 12,6% du marché français. Ponctuellement, en décembre, le groupe dépasse même Peugeot et Citroën. Les ingrédients du succès du constructeur qui veut devenir le premier du monde en 2018 : la richesse de son offre, son positionnement en prix et la densification de ses réseaux.

Un autre challenger mérite également de figurer parmi les gagnants : Nissan, qui n’arrête pas de surfer sur la dynamique de son Qashqai, à laquelle s’est ajoutée celle du Juke. Le constructeur japonais a désormais dépassé sur l’année son traditionnel concurrent Toyota. Enfin, le groupe Hyundai continue d’avoir le vent en poupe, avec ses deux marques Kia et Hyundai, qui ont fini par imposer une image moderne à leurs modèles, dont la production montent en puissance en Europe.

Les perdants
Au tableau des perdants, signalons Fiat, qui retrouve des plus bas niveaux, faute de nouveaux produits à volume. Toyota qui ne s’est pas remis de la crise de 2008. Le japonais souffre, plus que ses compatriotes, du haut niveau du yen, de la conjonction de Fukushima et d’inondations en Thaïlande.

 

Marque 12 mois 2011 Part Ecart
1 Renault 455 718 20,7 8,5
2 Peugeot 369 721 16,8 7,7
3 Cttroën 323 068 14,7 1,5
4 Volkswagen 163 566 7,4 + 11,6
5 Ford 115 339 5,2 + 0,5
6 Opel 94 080 4,3 0,8
7 Dacia 88 979 4,0 15,0
8 Nissan 71 763 3,3 + 32,7
9 Toyota 67 305 3,1 + 2,9
10 Audi 58 960 2,7 + 15,8
11 Fiat 57 323 2,6 21,2
12 BMW 46 305 2,1 + 0,5
13 Mercedes 43 547 2,0 4,5
14 Seat 33 267 1,5 + 8,6
15 Kia 27 958 1,3 + 16,2
16 Chevrolet 23 708 1,1 + 11,6
17 Mini 21 700 1,0 + 20,5
18 Skoda 21 185 1,0 + 14,3
19 Hyundai 20 193 0,9 + 7,5
20 Alfa Romeo 16 228 0,7 + 24,5
Autres 84 152 3,8 ns
Total Marché 2 204 065 100 2,1
Source CCFA - données provisoires

 

 

code source ARGUS PRO

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site