importateur auto

2012 : l'année de l'électrique

 

 

Pourquoi 2012 sera l'Année de la voiture électrique ?  

Il y a  de nombreuses raisons impérieuses qui justifient les raisons pour lesquelles 2012 sera l'année de la voiture électrique. Économiser de l'argent sur les coûts de carburant qui sont de plus en plus élevés est une raison très pratique et certainement la plus sensée !

Le fait que le monde est de plus en plus respectueux de l'environnement est un autre facteur très important nous faisant prendre conscience de l’intérêt des véhicules écologiques. Alors que la voiture hybride comme la CRV par exemple devient plus populaire, c’est un avancement doux qui annonce le tout électrique.

Économiser de l'argent semble être dans l'esprit de tous ces jours-ci : des consommateurs, des fabricants d'automobiles, des fournisseurs de biens et de matériaux bruts, la prise de conscience des coûts est un élément clé. 

Les gens ont besoin de moyens de transports abordables pour se rendre au travail, à l'école, l'épicerie, et d'autres endroits, donc ils étudient les différentes alternatives de transport.

Les véhicules électriques peuvent combiner la commodité d'une voiture personnelle avec la baisse du coût du carburant. Même si les voitures électriques peuvent coûter plus cher à l'achat, les économies de carburant réalisées sont impressionnantes - un investissement judicieux pour les conducteurs avertis.

 
Les constructeurs automobiles réagissent donc à la demande des clients en développant des voitures de plus en plus hybrides et électriques. Comme la demande augmente, les constructeurs automobiles sautent dans le train en marche afin d’être sûr d’être dans la course. 

Les producteurs d'automobiles font tout ce qu'ils peuvent pour rester en phase avec la concurrence. Il devrait en résulter un plus grand choix et, finalement, des offres meilleures pour les consommateurs.

 

PSA PERD DE L'ARGENT

PSA PERD DE L'ARGENT SUR L'ACTIVITE AUTOMOBILE

Le constructeur a présenté ce matin le bilan financier de son année 2011. Son bénéfice net est divisé par deux. La division automobile est dans le rouge.
Les années se suivent et ne se ressemblent pas. PSA était sorti du rouge en 2010, mais en 2011, le constructeur a replongé. Si son chiffre d'affaires a progressé de 7%, à 59 912 millions d'euros, son bénéfice net accuse un repli de 48%, à 588 millions d'euros, et son résultat opérationnel courant est quasiment divisé par deux également, à 1 315 millions d'euros.

Cette contreperformance s'explique très largement par les pertes de la division automobile du groupe. Ce sont d'ailleurs les très bons résultats de Faurecia, Gefco et Banque PSA Finance qui ont contribué positivement au résultat opérationnel : 1 406 millions d'euros de profits pour les trois filiales réunies, contre 92 millions de pertes pour l'automobile (lire tableau ci-dessous).

Résultat opérationnel courant par division (en millions d'euros)
2010 S1 2011 S2 2011 2011
Automobile 621 405 -497 -92
Faurecia 456 340 311 651
Gefco 198 143 80 223
Banque PSA Finance 507 274 258 532
Autres activités et éliminations 14 -5 6 1
PSA Peugeot Citroën 1 796 1 157 158 1 315

Selon Philippe Varin, président du directoire de PSA Peugeot Citroën, c'est la dégradation de l'environnement opérationnel, intervenue de manière très remarquable au second semestre, qui explique les baisses de revenus de l'activité automobile. L'impact est chiffré à 1,044 milliard d'euros par le constructeur.

Difficultés multiples
Avec 38% de ses ventes dans les segments A et B, soumis à une « très forte pression sur les prix », et 58% de ses ventes réalisées en Europe, où la conjoncture est mauvaise, le constructeur a souffert d'un mix produit et d'un mix pays défavorable, malgré un chiffre d'affaires en hausse de 3,2% à 42 710 millions d'euros.

PSA a également affronté des difficultés d'approvisionnements suite à la catastrophe japonaise de mars, mais aussi à l'arrêt des livraisons de son fournisseur Agrati. La flambée des prix des matières premières est également venue grever ses comptes...

L'ensemble de ces facteurs négatifs a complètement annulé les bénéfices, pourtant réels (lire tableaux ci-dessous), de la stratégie de montée en gamme et de globalisation du constructeur.

Amélioration du mix produit
2009 2010 2011
Segments C&D 38% 40% 43%
Segments A&B 46% 43% 38%
Premiums* 9% 13% 18%
* modèles distinctifs des segments A, B et C (Peugeot 207CC, 308CC, RCZ, 3008 et Citroën DS3, DS4) et modèles des segments D et E (Peugeot 508, 407, 607,4007, Citroën C5, C6, DS5 et C-Crosser)

Ventes de PSA hors d'Europe
2009 2010 2011 Variation 2011/2010
Chine 272 200 375 700 404 400 7%
Amérique latine 232 300 294 300 325 800 11%
Russie 40 500 55 500 74 800 34%

Pour cette année, les perspectives restent incertaines et PSA n'a pas dévoilé d'objectifs chiffrés. Mais selon Philippe Varin, l'impact du coût des matières premières et de l'environnement externe restera négatif sur les comptes. Sur le marché européen, où le groupe a écoulé 42% de ses volumes en 2011, le constructeur prévoit un repli de 5%.

Tour de vis
Dans ce contexte, PSA confirme sa stratégie de développement à l'international (le constructeur compte réaliser 50% de ses ventes hors d'Europe en 2015, 66% en 2020) et de montée en gamme. Mais PSA va restreindre drastiquement ses dépenses pour freiner les pertes financières. Objectif : désendetter le groupe avec un plan d'action sur les liquidités.

Dans une volonté de hiérarchisation des investissements, le groupe annonce déjà qu'il reporte ses projets d'augmentation de capacités, révise son calendrier d'implantation en Inde et arrête ses « projets les moins profitables »... sans pour l'instant davantage de précisions.

Un plan d'économie à un milliard
Les mesures de réduction des coûts pour 2012, annoncées en novembre dernier et qui devaient s'élever à 800 millions d'euros, atteindront en fait le milliard.

Sur les achats, les économies doivent atteindre 400 millions d'euros et sur les frais fixes, 600 millions d'euros (contre 400 millions annoncés en novembre). Dans le détail, 300 millions d'euros seront "coupés" sur les frais généraux et commerciaux, 100 millions sur les dépenses de R&D et 200 millions d'euros sur les activités industrielles.

PSA cédera également 1,5 milliard d'euros d'actifs en 2012. Le 1er février, le groupe a finalisé la vente de son activité de location, National Citer, pour 440 millions d'euros. Le groupe va également ouvrir le capital de Gefco et réaliser des opérations financières sur ses actifs immobiliers, dont un leaseback sur son siège à Paris, pour récupérer du cash.
source L'Argus
ECOMA vous assiste dans la recherche et dans l'achat de votre véhicule au meilleur prix. Spécialisé dans les marques allemandes, il commercialise toutes les marques y compris les marques françaises. Recherche du meilleur rapport qualité/prix sur toute l'Europe en véhicules neufs et occasion. Voir les véhicules proposés actuellement en suivant ce lien : ECOMA

LE CAMION EMBAUCHE

LE CAMION EMBAUCHE ET VEUT LE FAIRE SAVOIR
La filière poids lourds lance une campagne de communication pour attirer les jeunes vers ses métiers. Près d'un millier de postes, surtout de techniciens d'atelier, sont à pourvoir.
Lancée en 2009, mais retardée à cause de la crise, l'opération de communication pour promouvoir les métiers du véhicule industriel a été relancée à l'initiative du CNPA V.I. et de l'ANFA (Association nationale pour la formation automobile), en partenariat avec les sept principales marques de poids lourds présentes sur le marché français, Daf, Iveco, Man, Mercedes-Benz, Renault Trucks, Scania et Volvo Trucks.

Cette campagne de communication veut toucher les jeunes, leur famille, les enseignants et se traduira sur le terrain par des portes ouvertes dans des concessions, par des vistites d'entreprises, par des actions régionales assurées par les délégations de l'ANFA. Un film présentant les différents métiers du secteur et de multiples informations sont disponibles sur le site http://www.metiersducamion.fr/

Un millier d'emplois
Le besoin de recrutement dans les réseaux et chez les constructeurs est énorme pour pallier les départs en retraite, mais aussi pour répondre au besoin grandissant de service dans le secteur, où, de plus en plus, la maintenance prend le pas sur la réparation. Actuellement, c'est environ un millier d'emplois, essentiellement de techniciens d'atelier, qui sont à pourvoir.

S'il souffre d'une mauvaise image globale, le poids lourd souffre surtout d'être méconnu des parents et des enfants en tant que pourvoyeur de métier, tout simplement parce que M. Tout-le-monde ne va jamais, et c'est normal, dans un garage camion, alors qu'il se rend forcément un jour dans un garage automobile. Et pourtant, il accumule les avantages comparé à d'autres secteurs d'activité et surtout par rapport à son « concurrent », la voiture.

Salaire V.I. : + 20 % par rapport à la voiture
Les salaires y sont ainsi, en gros, jusqu'à 20 % plus élevés. La technicité y est plus pointue, celle des véhicules (assitance de sécurité, norme antipollution, systèmes électroniques embarqués) comme celle de leurs équipements ou carrosseries. Les perspectives d'évolution de carrière sont plus nombreuses, notamment vers la vente ou vers l'encadrement, grâce notamment à la présence de grands groupes de distribution et au besoin permanent de formation que requiert l'activité pour ses salariés.

De nombreuses formations existent bien sûr : CAP, Bac pro, BTS, contrat de qualification professionnelle (CQP)... La liste est longue et peut être consultée sur le site internet cité plus haut. À cela s'ajoute la solution des formations en alternance, apprentissage ou contrat de professionnalisation.

À la rentrée 2011, 4 856 jeunes étaient en formation dans le secteur du poids lourd (contre 4 759 un an plus tôt), dont 2 055 en alternance. Désormais, c'est le Bac pro qui est le diplôme principal. Près de 72 % des jeunes de la filière V.I. le préparent, contre 24 % en 2007. Quant aux effectifs en BTS, ils continuent de progresser.
web-garage.jpg

Un mécanicien poids lourd gagne, en moyenne, 20% de plus

que son homologue dans la voiture

Source L'argus

LES PLUS SURS DE 2011

L'Euro NCAP vient de dévoiler les cinq modèles les plus sûrs de 2011. Palmarès.
argus.jpgSi vous êtes l’heureux propriétaire d’un Audi Q3, d’une Chevrolet Aveo, d’une Ford Focus, d’un Mercedes Classe B ou d’une Volvo V60, vous possédez l’un des cinq modèles les plus sûrs du marché, selon l’Euro NCAP.

La voiture idéale serait un mix pour la protection conducteur, de la Classe B, pour celle des enfants, de l’Aveo, pour celle des piétons, de la Focus et pour les équipements de sécurité, de la V60. A l’autre bout du podium, on trouve le Dacia Duster qui n’a que trois étoiles ou la triplette électrique Citroën CZéro/Peugeot iOn/Mitsubishi i-Miev qui atteint péniblement les quatre étoiles.
Source l'Argus
Vous recherchez un de ces modèles ? ECOMA à votre service et pour une recherche personnalisée : Notre mail

Michelin black listé

Michelin black listé chez Point S

 

Depuis le 1er janvier 2012, le réseau pneumaticien ne traite directement qu'avec Goodyear et Bridgestone. L'offre Michelin reste proposée uniquement par le biais de grossistes.
michelin.jpg

"Michelin veut supprimer les enseignes, pour traiter directement avec les adhérents, justifie Christophe Rollet, directeur général du réseau. Le manufacturier considère que tous les réseaux sont identiques, et proposent donc les mêmes conditions à tous. Nous ne fonctionnons pas comme cela. Michelin doit respecter son client. Par exemple, il a été le seul à ne pas vouloir participer à nos appels d'offres concernant les promotions commerciales, considérant qu'il avait d'office droit à son opération. De plus, nous apprécions moyennement qu'ils profitent de la présentation des conditions tarifaires à nos adhérents pour les débaucher, afin de rejoindre Euromaster."

L'annonce a été officialisée lors du dernier congrès de Point S et elle porte sur l'Europe entière. Les relations ont toujours été tumultueuses entre Michelin et le réseau pneumaticien, mais cette fois-ci, la décision est inédite ! D'autant que Point S France réalisait tout de même 40% de son chiffre d'affaires avec le manufacturier français. Mais les conditions commerciales n'étaient plus acceptables pour la direction, qui en a informé son réseau.

Point S compte aujourd'hui faire baisser les volumes Michelin de 30 à 50 %, notamment sur les pneus tourisme, camionnettes et 4x4. En revanche, dans les gammes PL, l'omniprésence du français ne peut être ignorée et le pneumaticien propose donc à ses adhérents un système d'achat via une plate-forme qui regroupe l'offre de plusieurs grossistes européens.

Pour Christophe Rollet, "l'objectif n'est pas de se fâcher avec Michelin, mais leur attitude nous oblige à fermer les portes. Le manufacturier doit comprendre qu'il ne commande pas chez nous."

Source Journalauto.com

NOUVELLES MESURES GOUVERNEMENTALES

Le gouvernement donne un nouveau tour de vis sur les routes

 

Un radar

Un radar / DR

Portable au volant, radar au tournant. Le gouvernement a décidé de serrer encore un peu plus la vis en matière de sécurité routière. Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a détaillé mercredi matin, en Conseil des ministres, le contenu du décret publié ce jour au Journal Officiel et qui renforce les sanctions en cas d'infraction. Dès jeudi, pas de pitié pour ceux qui téléphonent en conduisant : l'amende va passer de 35 à 135 euros, avec trois points de permis en moins et la confiscation du portable. Le kit mains libres reste autorisé. 2012 sera aussi l'année des radars en tout genre. L'association "40 millions d'automobilistes" dénonce le "tout répressif". Ecouter 00:07:08 Christophe Bourroux | 04/01/2012 - 12h58 écouter Téléphoner avec son appareil en main en conduisant vous coûtera beaucoup plus cher ! Christophe Bourroux | 04/01/2012 - 08h39 écouter 2012 sera l'année des radars ! Vincent Parizot | 04/01/2012 - 09h11 écouter Les nouvelles mesures pour la sécurité routière sont-elles le tour de vis de trop ? : Le "Débat" avec Armand Jung, député PS du bas-Rhin, rapporteur de la Mission d'information parlementaire sur la sécurité routière Sécurité routière changements 2012
Téléphoner en conduisant : 135 €


Utiliser son téléphone portable au volant était jusqu'à maintenant puni par 35 € d'amende et une perte de 2 points sur le permis de conduire. Désormais, l'amende coûtera 135 € et l'automobiliste perdra 3 points.

Regarder un film : 1.500 €

Les écrans embarqués dans les véhicules se multiplient. Le Comité interministériel de la sécurité routière juge que cela augmente les risques d'accident et fait passer l'amende de 135 à 1.500 €. Au lieu de 2 points, le fautif en perdra maintenant 3.

Franchir la bande d'urgence devient une infraction

Rouler sur la bande d'arrêt d'urgence était déjà interdit, mais l'amende passe de 35 à 135 €. Ce qui est nouveau, en revanche, c'est que le franchissement est désormais puni. Un petit coup de volant à droite, une roue qui passe et hop. Vous serez passible de 135 € d'amende.

Exit les avertisseurs de radar

Comme prévu, ces appareils sont reconvertis en assistants d'aide à la conduite, et ne devront plus signaler les radars, mais des zones larges jugées à risque. Certains de ces boîtiers ont déjà été amputés de leurs capacités à établir une carte des radars, mais pas tous. Les automobilistes sont donc censés désactiver la fonction... Dur pour les policiers de vérifier, même si les contrevenants risquent en théorie 1.500 € d'amende et un retrait de six points.

Les motards devront se rhabiller

Vous conduisez un deux-roues de 125 cm3 ? Vous devrez alors vous équiper d'un vêtement qui réfléchit la lumière, à l'image des gilets jaunes que les automobilistes doivent porter en cas de panne. Cette mesure sera appliquée à partir du 1er janvier 2013. En cas de manquement, les contrevenants s'exposent à une amende de 68 € et une perte de 2 points.

Gare aux plaques d'immatriculation fantaisiste

L'amende qui sanctionne les plaques d'immatriculation non-conformes est augmentée et passe de 68 à 135 €. Les plaques des motards seront plus grosses, afin d'améliorer les photos réalisées par radars.

Ethylotest dans les cars

Tous les cars scolaires devront obligatoirement être équipés d'éthylotests antidémarrage. En cas de contrôle positif, le véhicule ne pourra pas rouler.
source RTL.fr

QUE FAIRE EN CAS DE VOL DE VOTRE VEHICULE

Que faire en cas de vol de votre voiture ?


Tout ce que vous devez savoir

Votre assureur peut vous imposer la mise en place d’un dispositif de sécurité selon la valeur de votre voiture (alarme, anti-démarrage…) Suivez son exigence en vérifiant bien que le système de protection est adéquat aux normes de votre contrat au risque de ne pas être couvert. Cependant au cas où le système est déficient, ce sera, pour une fois, à l’assureur de le prouver.

* A savoir : tous les véhicules à moteur doivent être obligatoirement assurés à l’exception des véhicules sur cale dans des locaux privés et fermés à clef.

Les différents types de vol :

* La définition du vol consiste à s’apparenter à une usurpation allant à l’encontre de la législation de quelqu’un d’autre. Or pour l’assureur, même si votre véhicule a été emprunté ou subtilisé par un proche ou un employé, cela ne sera pas considéré comme du vol et donc ne vous permettra pas de toucher l’indemnisation.

* Le vol et la tentative de vol sont deux choses distinctes. Toutefois rassurez vous la tentative est généralement comprise dans la garantie contre le vol, dans le cas contraire les réparations sont à votre charge.

Le vol des accessoires du véhicule :

Votre assureur vous les rembourse selon le montant fixé par les « conditions particulières » à condition que les accessoires soient déclarés.
Néanmoins, si seuls les accessoires ont été volés et qu’il vous reste la voiture, la garantie vol couvre rarement les remboursements de ce genre d’autant plus que le contrat stipule en général que la voiture devait être garée dans un endroit fermé ou qu’elle soit fracturée.

Le vol des pneus et des éléments de la carrosserie :

Tous comme le cas du vol des accessoires, l’assureur exigera que le vol soit commis dans un endroit clos. Les compagnies d’assurances sont vigilantes ! Elles ne couvrent pas automatiquement les vols en tout genre. Par conséquent garer sa voiture dans la rue revient à payer la facture en cas de vol de pneus ou d’éléments de la carrosserie.

Le vol à la roulotte :

Cette expression fait références aux effets personnels restés dans la voiture. De ce point de vue là les assurés sont rarement gâtés, rares sont les effets remboursés et même si vous avez souscrit à une garantie contre ce genre de pépin les effets de luxe (téléphone, ordinateur portable..) en sont souvent exclus. De même si la voiture est volée avec le tout.

En cas d’absence de traces d’effraction :

L’assureur n’ayant pas de preuve, peut juger à sa guise si vous avez tort ou raison. Contrez un éventuel jugement qui pourrait vous être défavorable en multipliant les preuves annexes telles que les témoignages et expertises. Si la décision de l’assureur persiste à aller à l’encontre de la votre malgré tout, seul les tribunaux donneront l’ultime verdict.

Si le voleur au volant de votre véhicule provoque un sinistre :

* La compagnie d’assurance prend en charge les dégâts sous une période de 30 jours depuis la date du vol et ce même si votre contrat n’est plus valide temporairement ou définitivement. L’assureur est aussi tenu de prendre votre défense en cas de poursuite judiciaire.

* Au cas où le voleur engendre des dégâts sur l’espace public, Votre contrat vous couvre jusqu’à sa date d’échéance annuelle.
Néanmoins le tribunal administratif, par le biais de la convention « grande voirie » peut vous infliger une amende suite à l’étendue des dégâts qui ne sera pas recouverte par votre assurance.

Si votre véhicule est retrouvé avant l’ indemnisation :

* 85% des véhicules volés sont en moyenne retrouvés dans les 15 jours suivant le vol. L’assureur est censé vous payer les frais de réparations si il y a eu des dommages matériels selon le mode de calcul du contrat après en avoir déduit la franchise.

* Les frais que vous avez avancez pour retrouver votre voiture doivent aussi être couvert par votre assurance sous condition d’être justifiés ou d’avoir été permis par votre assureur.

Si votre véhicule est retrouvé après indemnisation :

Deux options sont alors à votre disposition, vous pouvez choisir de conserver l’indemnité en dépits de la voiture, ou bien au contraire garder votre voiture, reverser l’indemnité et toucher des frais de remboursements pour les réparations.

Quelle indemnité si le véhicule reste introuvable ?

En échange de la carte grise et des clefs de la voiture, l’assureur verse l’indemnité dont le montant est fixé au préalable par un expert selon les clauses du contrat. Certains assureurs demandent des pièces justifiant la valeur du véhicule pour pouvoir l’évaluer. Lorsque la voiture est neuve, qu’elle est acquise depuis moins de 6 mois, l’indemnité couvre généralement le prix d’achat.

Un ancien ministre monte au créneau

Christian Estrosi dénonce le « mensonge permanent »

 

des dirigeants de Renault

auto2-6.jpg
L'ancien ministre de l'Industrie a dénoncé la décision du constructeur français de confier à Nissan la production de batteries à Flins.
Une décision « ahurissante ». Un « mensonge permanent de la part des dirigeants de Renault ». Les termes de Christian Estrosi ne sont pas tendres.

Pourquoi ?
L'ancien ministre de l'Industrie s'est élevé publiquement contre la stratégie du constructeur français à Flins. Renault a annoncé, jeudi dernier, qu'il chargerait Nissan de la production de ses batteries électriques dans son usine des Yvelines. Initialement, c'est le groupe français qui devait se charger de leur fabrication...

« Carlos Ghosn avait pris des engagements très forts envers le président de la République et moi pour favoriser le Fabriqué en France. Je constate, une nouvelle fois, que cet engagement n'est pas tenu », souligne le député maire UMP de Nice.

« Comment accepter qu'une voiture produite par Renault n'ait que 40% de ses composants français? », poursuit-il. 

Aujourd'hui l'ancien ministre appelle l'Etat à réagir. « Je souhaite que le premier actionnaire de Renault agisse et s'entretienne rapidement avec les dirigeants de cette grande entreprise pour témoigner son soutien aux ouvriers, aux techniciens, aux ingénieurs qui ne doivent pas partager la stratégie de cette entreprise », explique-t-il.

LES 125 POINTS DU CONTROLE

Les 125 points de contrôle,

pour le contrôle technique


  Agrandir l'image Vous voulez savoir quels sont exactement les points de contrôle lors d'un contrôle technique? Et bien voici la liste exacte des 125 points de contrôle allant de l'identification jusqu'à la pollution de votre véhicule.

Identification (8 points de contrôle)

1. Numéro d’immatriculation
2. Plaque constructeur
3. Frappe à froid sur le châssis
4 Présentation du véhicule
5. Énergie moteur
6. Nombre de places assises
7. Plaque de tare
8. Compteur kilométrique

Freinage (21 points de contrôle)

1. Frein de service
2. Frein de stationnement
3. Frein de secours
4. Réservoir de liquide de frein
5. Maître-cylindre
6. Canalisation de frein
7. Flexible de frein
8. Correcteur, répartiteur de freinage
9. Pédale du frein de service
10. Commande du frein de stationnement
11. Câble, tringlerie du frein de stationnement
12. Disque de frein
13. Étrier, cylindre de roue
14. Tambour de frein
15. Plaquette de frein
16. Système d'assistance de freinage
17. Système anti-blocage et/ou de régulation
18. Témoin de mauvais fonctionnement du système de freinage
19. Témoin de niveau de liquide de frein
20. Témoin d'usure des plaquettes de frein
21. Témoin de mauvais fonctionnement du système anti-blocage et/ou de régulation

Direction (9 points de contrôle)

1. Angle, ripage AV
2. Volant de direction
3. Antivol de direction
4. Colonne de direction (y compris ses accouplements)
5. Crémaillère, boîtier de direction
6. Biellette, timonerie de direction
7. Rotule, articulation de direction
8. Relais de direction
9. Système d'assistance de direction

Visibilité (6 points de contrôle)

1. Pare-brise
2. Autre vitrage
3 Rétroviseur
4. Commande de rétroviseur extérieur
5. Essuie-glace AV
6. Lave-glace AV

Éclairage, signalisation (21 points de contrôle)

1. Feu de croisement
2. Feu de croisement
3. Feu de route
4. Feu antibrouillard AV
5. Feu additionnel
6. Feu de position
7. Feu indicateur de direction (y compris répétiteurs)
8. Signal de détresse
9. Feu stop
10. Troisième feu stop
11. Feu de plaque AR
12. Feu de brouillard AR
13. Feu de recul
14. Feu de gabarit
15. Catadioptre AR
16. Catadioptre latéral (véhicule de plus de 6 mètres)
17. Triangle de pré-signalisation (en l'absence de feu de détresse)
18. Témoin de feux de route
19. Témoin de signal de détresse
20. Témoin de feux de brouillard AR
21. Commande d’éclairage et de signalisation
22. Témoin indicateur de direction

Liaisons au sol (11 points de contrôle)

1. Suspension
2. Ressort, barre de torsion (y compris ancrages)
3. Amortisseur (y compris ancrages)
4. Roulement de roue
5. Demi-train AV (y compris ancrages)
6 Demi-train AR (y compris ancrages)
7. Barre stabilisatrice (y compris ancrages)
8. Circuit de suspension (y compris accumulateurs)
9. Essieu rigide (y compris ancrages)
10. Roue
11. Pneumatique

Structure, carrosserie (15 points de contrôle)

1. Longeron, brancard
2. Traverse
3. Plancher
4. Berceau
5. Passage de roue, pieds montants AV, AR
6. Bas de caisse, pied milieu
7. Infrastructure/soubassement
8. Porte latérale
9. Porte AR, hayon
10. Capot
11. Aile
12. Pare-chocs, bouclier
13. Pare-boue
14. Caisse fixée sur le châssis
15. Superstructure, carrosserie (sauf ailes et ouvrants)

Équipements (7 points de contrôle)

1. Siège
2. Ceinture
3. Avertisseur sonore
4. Batterie
5. Support roue de secours
6. Dispositif d’attelage
7. Coussin gonflable

Organes mécaniques (13 points de contrôle)

1. Moteur
2. Boite
3. Pont, boîte de transfert
4. Transmission (y compris accouplements)
5. Circuit de carburant
6. Réservoir de carburant
7. Carburateur, système d'injection
8. Pompe d’alimentation en carburant
9. Batteries de traction.
10. Réservoir de gaz naturel comprime (GNC)
11. Collecteur d’échappement
12. Canalisation d’échappement
13. Silencieux d’échappement

Pollution, niveau sonore (4 points de contrôle)

1. Teneur en CO2 et valeur du lambda des gaz d’échappement
2. Opacité des fumées d’échappement
3. Bruit moteur
4. Dispositif de diagnostic embarque (obd)

 

Les ventes de GPL s'effondrent

Les ventes de véhicules fonctionnant au GPL se sont effondrées cette année. La filière organisatrice propose de revoir le système du bonus / malus de manière à relancer un marché loin d'être épuisé.

 


txt-orphea-105673-1-1.jpg
Des hauts, et surtout des bas. Le GPL ne cesse d'être malmené par les pouvoirs publics depuis plus de quinze ans. Et avec l'arrêt du bonus écologique à 2000€ qui était octroyé aux modèles neufs l'an dernier, les ventes se sont effondrées, tout simplement.

De ce fait, le directeur général du Comité Français du Butane et du Propane (CFBP) a tenu à faire partager quelques idées : " La réorientation du marché en matière de CO2, cela a été fait avec le bonus / malus, puisque nous sommes en avance sur les objectifs de 2015. Désormais, il faut se focaliser sur le bonus des énergies alternatives ! " a fait savoir Joël Pedessac.

Voici son idée : plutôt que d'encourager la vente de diesel ou d'essence via le bonus, celui-ci ne serait réservé qu'aux véhicules aux modes de propulsion alternatifs : GPL, GNV (gaz naturel véhicule), éthanol E85, hybrides et électriques. Soit une petite révolution de palais ! txt-orphea-99035-1.jpg

Joël Pedessac ne voudrait en revanche pas toucher au malus, qui rapportera sans doute 230 millions d'euros l'an prochain. Selon les calculs du CFBP, si le bonus / malus était redéfini de cette manière, le bonus ne couterait que 80 millions d'euros par an à l'Etat, pour une recette de 230 millions avec le malus. Le système deviendrait donc bénéficiaire, ce qui n'a jamais été vu depuis sa création.

Seul écueil mais de taille, le CFBP ne semble pas soutenu dans sa démarche par les plus hautes sphères de l'Etat. C'est donc désormais un long travail de lobbying qui commence : "La loi de finances 2012 est loin d'être votée, et il existe des lois de finances rectificatives" rappelle Joël Pedessac...

Au cumul des 10 premiers mois de 2010, 60 661 voitures GPL ont été vendues, contre 11 393 sur la même période cette année.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site