Pneus

74% DES FRANCAIS PRETS POUR INTERNET

74% des automobilistes prêts à acheter leurs pneus sur Internet

Economie /  Pneumatiques - 14/04/2011

Selon une étude réalisée par Benchmark Group pour Delticom, le marché du pneumatique sur Internet séduit de plus en plus de Français.

74% des automobilistes français en charge de l'entretien de leur voiture seraient prêts à acheter des pneus sur Internet. C'est l'enseignement majeur de l'étude présentée ce matin par Delticom,  la maison mère du site 123pneus.fr. Nota : site partenaire qui offre en plus un cash back, voir l'onglet ACCESSOIRES AUTOS

 

Dans le détail des résultats, 87% des hommes de moins de 45 ans envisagent de passer par le Web pour acheter leurs pneus et, chiffre étonnant, 71% des hommes de plus de 65 ans aussi.

 

Cette étude a été réalisée par l'institut Benchmark Group pour Delticom. Elle a été menée au mois de mars auprès de 1 050 français propriétaires d'un véhicule particulier et responsables des décisions concernant son entretien.

 

L'appel du prix

Dans le détail des motivations citées spontanément par les internautes se disant prêts à passer le cap de l'achat de pneus sur le Web, c'est sans surprise le rabais qui arrive en tête et quel que soit le profil des personnes interrogées.

 

Ainsi, 93% des répondants donnent le prix comme motivation numéro 1 de leur intention d'achat. En effet, les enveloppes vendues sur la Toile valent jusqu'à 25% moins cher qu'en boutique physique.

 

Au deuxième rang des raisons invoquées (59%) vient la possibilité de faire livrer ses pneus chez un garage partenaire de montage des sites. 71% du panel choisirait d'ailleurs cette option aujourd'hui (contre 69% en 2010). Le nombre de références disponibles sur le Net vient comme le troisième critère d'achat.

 

Benchmark Group a également tenté de savoir dans quelle mesure les automobilistes français changent d'enveloppes selon les saisons. Résultat : 27% seulement déclarent utiliser des pneus hiver en hiver, avec des différences notables selon les régions de résidence. Ainsi, le ratio tombe à 9% pour les parisiens et grimpe à 30% pour les provinciaux.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site