PNEUS HIVER : DOSSIER COMPLET

  • Par ecoma
  • Le 30/03/2011
  • Commentaires (0)

Pneus hiver : c'est le moment de les commander!

 

Par Jean Savary
Pneus hiver : c'est le moment de les commander!
Avec le printemps, c'est maintenant qu'il faut passer commande pour l'hiver prochain !   En effet, depuis le mois de novembre, bien des automobilistes ont cherché en vain à s’équiper de pneus hiver, mais les vendeurs étaient en rupture de stock...
La pénurie actuelle de pneus hiver a une explication très simple. En Allemagne, depuis le 4 décembre 2010, il est interdit de circuler sur route verglacée ou enneigée sans pneumatiques adaptés. Du coup, les fabricants, également sollicités par les marchés russe et chinois, sont débordés.

En France, malgré une proposition de loi visant à obliger les automobilistes à s’équiper, rien ne devrait changer d’ici l’hiver prochain. Et malgré une demande forte suite à un hiver très rude, aucun manufacturier ne semble vouloir programmer de production pour notre pays en l’absence de contrainte légale. Un hiver doux ferait s’effondrer la demande...

La pénurie risque de perdurer : c’est donc dès maintenant qu’il faut commander ses pneus hiver pour profiter des maigres quotas qui seront attribués au marché français l’automne prochain. Seule inconnue : le prix. Il est impossible à déterminer à la réservation car ce produit subit de fortes hausses avec l’envolée des matières premières. Déjà chers (10 à 20% de plus que des pneus été) les pneus hivers risquent de l’être plus encore l’hiver prochain. 



• Jamais deux sans quatre

En raison du prix, la tentation est forte de n'équiper que les roues avant motrices d'une traction. Bien que permise par le code de la route, cette option est à proscrire.  Une voiture ainsi chaussée serait très délicate à contrôler en manœuvre d’urgence ou au freinage. Et sur sol glissant, le moindre virage ou dévers peut faire perdre le contrôle. Contrairement à ce que croient la plupart des conducteurs, ce sont les roues arrière qui sont garantes de la stabilité d’un véhicule.

En revanche, avec quatre pneus hiver, il est possible de ne chaîner que les roues avant motrices, le temps de se sortir à faible vitesse d’un passage enneigé. Pour une propulsion, la question ne se pose même pas : roues motrices et  roues directrices doivent être équipées. Les quatre pneus sont également de rigueur pour les 4X4 et voitures à transmission intégrale.



• Des compromis possibles

Si nous déconseillons fortement de n'équiper que deux roues, d’autres compromis sont possibles. Par exemple, devant la difficulté à trouver le modèle correspondant exactement à la taille et à l’indice de son pneu été, il est permis de s’équiper d’un pneu hiver d’indice de vitesse inférieur à celui du pneu été et cela, sans limite. Par exemple, vous pouvez acheter du T=190 km/h à la place du H=210 km/h ou même du W=270 km/h. Il est également possible –pour un pneu été comme pour un pneu hiver- de choisir une largeur un peu inférieure (par exemple, 195 au lieu de 205) ou un peu supérieure, à condition de rester dans les tailles homologuées par le constructeur pour le véhicule et indiquées dans le livret de bord. Concernant la marque, il est inutile de se fixer sur un fabriquant ou un modèle particulier. Si tous les grands manufacturiers ont une gamme hiver, des marques inconnues sous nos latitudes telles Nokian (finlandais) ou Semperit (autrichien), proposent aussi d’excellents produits, généralement meilleur marché. Gare aux prix trop bas, proposés par des manufacturiers exotiques : en-dessous de 60% du prix d’un pneu de grande marque, méfiez-vous. Pour s’y retrouver, certains sites spécialisés proposent des tests réalisés indépendamment des grands fabricants.



• Une dépense... Et une économie.

 Si l’achat de quatre pneus hiver représente un investissement, il est compensé par le fait que les pneus été ne s'usent pas pendant la saison froide. Pour un conducteur conservant sa voiture longtemps, la dépense se résume donc au coût du montage-équilibrage des pneus à chaque changement de saison.

Il est possible de s'épargner ces frais de montage en achetant quatre jantes (à partir de 40 € pièce pour des modèles acier) sur lesquels les pneus hiver sont montés à demeure. Cette solution a pour avantage de permettre à ceux qui n'ont pas peur de manier le cric, de permuter eux-mêmes pneus hiver et été quand ils le souhaitent ou quand la météo l'impose. Certains revendeurs vous proposent de les stocker gracieusement. Mais rouler en été avec ses pneus hiver est un mauvais calcul : ils s'usent très vite par temps chaud.



Pneu hiver, pneu neige, pneu M+S, comment s'y retrouver ?

Par Jean Savary
Pneu hiver, pneu neige, pneu M+S, comment s'y retrouver ?
Le pneu neige, parfois appelé pneu à clou, est remplacé par le pneu hiver. Celui-ci est souvent confondu avec le pneu M+S (mud + snow : boue et neige). Comment donc s'y retrouver ?

Très souvent et improprement appelé pneu neige, le pneu hiver a quasi fait disparaitre le vrai "pneu neige" qui est un pneu à clous. Ce dernier est toujours autorisé du 11 novembre au dernier dimanche de mars, assorti d’une limitation à 90 km/h et obligatoirement signalé par un autocollant sur la lunette arrière. Mais il ne se rencontre pratiquement plus qu’en zone montagneuse.

Le pneu hiver peut, lui, s’utiliser tout au long de la saison froide et sans limitation de vitesse particulière. Il permet de conserver une bonne adhérence quelles que soient les conditions météo, sur sol sec ou mouillé, neige ou glace. Il permet même de se passer de chaînes sur la neige, sauf en haute montagne où celles-ci peuvent être imposées localement. 

Sa principale caractéristique est une gomme particulière, dite "thermogomme", qui intègre des huiles végétales et de la silice. Contrairement à celle d’un pneu conventionnel qui durcit et perd son adhérence avec le froid, cette gomme conserve même son accroche sur verglas.

L’autre caractéristique du pneu hiver est son empreinte fortement sculptée et entaillée de petites fissures à peine visibles. Cela donne un effet paillasson qui accroche la neige et la glace ; un peu moins bien, certes, qu’un pneu clouté, mais sans glisser sur les portions de route sèche ou mouillée où dérape ce dernier.

Par rapport au pneu été, le pneu hiver conserve quelques défauts.  Il émet plus de bruits de roulement, s’use plus rapidement quand la température grimpe au delà de 15-20°c et induit parfois un très léger flou dans la direction.



Pneu hiver, pneu neige, pneu M+S, comment s'y retrouver ?

Par Jean Savary

• Des marquages trompeurs


Plus qu’à ses particularités peu visibles, un pneu hiver se reconnaît au marquage officiel représentant une montagne contenant un flocon. Généralement, ce pictogramme se double de la mention M+S (mud + snow: boue et neige). Mais si un pneu hiver peut être un pneu M+S, l’inverse n’est pas forcément vrai : contrairement à ce qui se dit et s’écrit jusque dans certaines brochures officielles, un pneu marqué M+S, s'il n'a pas le petit pictogramme décrit plus haut, n'est pas un véritable pneu hiver.

Ces pneus M+S  se destinent principalement aux voitures tout terrain (SUV et 4X4 "routiers) pour un usage toute saison et majoritairement routier. S'ils accrochent correctement sur neige fraiche grâce à leurs sculptures spécifiques, ils tiennent à peine mieux qu'un pneu été sur sol verglacé car ils ne sont pas réalisés dans un mélange thermogomme.

Face à la pénurie de pneus hiver, des vendeurs peu scrupuleux ont vendu comme tels ces pneus M+S. Si la facture précise "pneu hiver", il y a "tromperie sur la qualité substantielle de la chose vendue" et l'acheteur peut demander le remboursement.



Pneus hiver : c'est le moment de les commander !

Par Jean Savary
Pneus hiver : c'est le moment de les commander!
Avec le printemps, c'est maintenant qu'il faut passer commande pour l'hiver prochain !   En effet, depuis le mois de novembre, bien des automobilistes ont cherché en vain à s’équiper de pneus hiver, mais les vendeurs étaient en rupture de stock...
La pénurie actuelle de pneus hiver a une explication très simple. En Allemagne, depuis le 4 décembre 2010, il est interdit de circuler sur route verglacée ou enneigée sans pneumatiques adaptés. Du coup, les fabricants, également sollicités par les marchés russe et chinois, sont débordés.

En France, malgré une proposition de loi visant à obliger les automobilistes à s’équiper, rien ne devrait changer d’ici l’hiver prochain. Et malgré une demande forte suite à un hiver très rude, aucun manufacturier ne semble vouloir programmer de production pour notre pays en l’absence de contrainte légale. Un hiver doux ferait s’effondrer la demande...

La pénurie risque de perdurer : c’est donc dès maintenant qu’il faut commander ses pneus hiver pour profiter des maigres quotas qui seront attribués au marché français l’automne prochain. Seule inconnue : le prix. Il est impossible à déterminer à la réservation car ce produit subit de fortes hausses avec l’envolée des matières premières. Déjà chers (10 à 20% de plus que des pneus été) les pneus hivers risquent de l’être plus encore l’hiver prochain. 

 

• Jamais deux sans quatre

En raison du prix, la tentation est forte de n'équiper que les roues avant motrices d'une traction. Bien que permise par le code de la route, cette option est à proscrire.  Une voiture ainsi chaussée serait très délicate à contrôler en manœuvre d’urgence ou au freinage. Et sur sol glissant, le moindre virage ou dévers peut faire perdre le contrôle. Contrairement à ce que croient la plupart des conducteurs, ce sont les roues arrière qui sont garantes de la stabilité d’un véhicule.

En revanche, avec quatre pneus hiver, il est possible de ne chaîner que les roues avant motrices, le temps de se sortir à faible vitesse d’un passage enneigé. Pour une propulsion, la question ne se pose même pas : roues motrices et  roues directrices doivent être équipées. Les quatre pneus sont également de rigueur pour les 4X4 et voitures à transmission intégrale.



• Des compromis possibles

Si nous déconseillons fortement de n'équiper que deux roues, d’autres compromis sont possibles. Par exemple, devant la difficulté à trouver le modèle correspondant exactement à la taille et à l’indice de son pneu été, il est permis de s’équiper d’un pneu hiver d’indice de vitesse inférieur à celui du pneu été et cela, sans limite. Par exemple, vous pouvez acheter du T=190 km/h à la place du H=210 km/h ou même du W=270 km/h. Il est également possible –pour un pneu été comme pour un pneu hiver- de choisir une largeur un peu inférieure (par exemple, 195 au lieu de 205) ou un peu supérieure, à condition de rester dans les tailles homologuées par le constructeur pour le véhicule et indiquées dans le livret de bord.

Concernant la marque, il est inutile de se fixer sur un fabriquant ou un modèle particulier. Si tous les grands manufacturiers ont une gamme hiver, des marques inconnues sous nos latitudes telles Nokian (finlandais) ou Semperit (autrichien), proposent aussi d’excellents produits, généralement meilleur marché.

Gare aux prix trop bas, proposés par des manufacturiers exotiques : en-dessous de 60% du prix d’un pneu de grande marque, méfiez-vous. Pour s’y retrouver, certains sites spécialisés proposent des tests réalisés indépendamment des grands fabricants.

 

 

Dans l'onglet ACCESSOIRES AUTOMOBILES, vous trouverez  un large choix de PARTENAIRES qui vont vous permettre de réaliser vos achats et de gagner un cash back (remise supplémentaire) même sur les promotions. Certains vous offrent également la possibilité de prendre rendez-vous directement avec leurs centres régionaux pour le montage et l'équilibrage.

N'oubliez pas de vous inscrire au préalable pour bénéficier des remises et des avantages !!!



ACCEOIRES AUTOMOBILES. DOSSIER.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site